Congo-Kinshasa: Difficile partage

La vérité est têtue. Les choses ne roulent toujours pas comme sur le rail au sein de la coalition FCC-CACH. Les deux camps politiques ne parviennent toujours pas à trouver un compromis sur le partage du gâteau. Près de cinq mois maintenant que les deux plateformes politiques sont en contact, depuis la victoire de Félix Tshisekedi à l'issue de la présidentielle du 30 décembre 2018, mais rien de concret ne sort de cette coalition, à part la nomination du Premier ministre.

La coalition au pouvoir est incapable de trouver un terrain d'entente sur la clé de répartition des postes ministériels. Les négociations et autres retraites entreprises par les deux familles politiques n'ont essuyé que des échecs cuisants. Au point de bloquer un pays où tout est priorité.

Pire, l'absence de ce compromis a failli faire basculer tout le pays dans une guerre civile. Les derniers heurts enregistrés aussi bien à Kinshasa qu'à Lubumbashi, Mbuji-Mayi, Kisangani ne sont pas de faits anodins. Même la base, les militants de CACH, ne croient plus à ce deal avec le FCC.

C'est évident que le FCC et le CACH n'ont pas la même vision de la gouvernance de la République démocratique du Congo. Sinon, un compromis serait déjà trouvé pour l'intérêt supérieur de la nation. Que nenni ! Chaque famille politique campe sur sa position. Aucune avancée dans les négociations malgré plusieurs rencontres entre les deux autorités morales de deux camps politiques.

Du coup, une question se pose. Y a-t-il lieu de dire que la République démocratique du Congo est en crise ? Puisque les violons sont loin de s'accorder entre la majorité au pouvoir. Entretemps, le pays fonctionne au ralenti, sans un gouvernement investi de plein pouvoir. Le seul centre de décision reste la présidence de la République.

Il est impératif que la coalition FCC-CACH parvienne à dissiper son malentendu pour l'intérêt supérieur de la nation. La RDC a déjà trop de retard dans son développement. Le pays ne devrait plus être pris en otage par cette majorité dirigeante.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.