Algérie: BAC 2019 - Les candidats passent les premières épreuves dans une ambiance détendue

Alger — Plus de 674.000 élèves ont passé dimanche les premières épreuves du baccalauréat, session 2019, dans une ambiance détendue et dans des conditions marquées par une organisation minutieuse.

Le ministre de l'Education nationale, Abdelhakim Belabed a affirmé que le premier jour de cet examen décisif qui dure jusqu'à jeudi, "s'est déroulé dans de bonnes conditions empreintes d'une organisation rigoureuse et une ambiance bon enfant chez les candidats".

Selon M. Belabed, "aucune absence à l'examen du baccalauréat n'a été enregistrée à l'échelle nationale" et "qu'aucun sujet n'a fuité".

Le ministre qui s'exprimait lors d'une conférence de presse à Tindouf, a souligné, par ailleurs, que trois faux sujets de baccalauréat ont été publiés sur internet avant la date de l'examen et que les personnes responsables de ces publications ont été identifiées.

M. Belabed avait donné, depuis le lycée Said Chaggar à Rouiba (wilaya d'Alger), le coup d'envoi des épreuves du baccalauréat pour les 674.000 candidats, répartis à travers 2.339 centres d'examen sur le territoire national.

Des données publiées par le ministère de l'Education nationale montrent que sur les 674.831 candidats, 411.431 sont scolarisés, alors que 263.400 passent l'examen en candidats libres.

Plus de 4.000 autres candidats détenus passent les épreuves du baccalauréat répartis sur 43 établissements pénitentiaires agréés par le ministère de l'Education nationale en tant que centres d'examens, sous la supervision de l'Office national des examens et concours (ONEC).

Pour garantir le bon déroulement de cet examen dont l'annonce des résultats est prévue le 20 juillet prochain, le ministre de l'Education nationale a affirmé que les "procédures habituelles seront reconduites cette année, à l'instar de la demi-heure supplémentaire et des deux sujets au choix pour chaque matière et chaque filière".

Des bus sont également mobilisés, au niveau de chaque wilaya, pour assurer le transport des candidats des zones éloignées.

Des dispositions spéciales du MDN pour assurer le bon déroulement de l'examen

Des dispositions logistiques et technico-organisationnelles ont été prises, par ailleurs, par le ministère de la Défense nationale (MDN) pour assurer "le bon déroulement des épreuves du baccalauréat".

« Dans le cadre de sa contribution à la sécurisation et au bon déroulement des épreuves du Baccalauréat "session 2019", le MDN a mis en place un ensemble de dispositions logistiques et technico-organisationnelles à l'effet de réunir les conditions favorables à la préparation, au déroulement et au suivi des épreuves du baccalauréat sur l'ensemble du territoire national », a souligné le MDN dans un communiqué.

En coordination avec les différents organes nationaux, un plan d'action a été arrêté. Ce plan regroupe "les aspects inhérents à l'acheminement, par les moyens aériens militaires, des sujets des examens vers les centres concernés et des réponses des candidats vers les centres de correction, à travers une escorte sécuritaire qui sera assurée par les services compétents du MDN".

Selon le MDN, la mise en place des moyens techniques appropriés a permis "d'assurer la sécurisation technique de ces examens et l'affectation d'une ressource humaine qualifiée en vue de faire face à d'éventuelles tentatives de diffusion et fuite des sujets".

En effet, pour sécuriser le déroulement de l'examen du baccalauréat et garantir sa crédibilité, le MDN a doté les annexes de l'ONEC d'appareils de brouillage, en vue de lutter contre la fraude électronique.

M. Belabed a affirmé que ce genre de mesures coercitives de lutte contre la fraude "a démontré son efficacité et a permis de réaliser des résultats positifs ces dernières années, notamment avec la création de l'Organe national de prévention et de lutte contre les infractions liées aux technologies de l'information et de la communication relevant du ministère de la justice, doté des moyens juridiques et réglementaires nécessaires".

D'ailleurs, ces mesures "rigoureuses" prises sur le terrain par le MDN et les moyens mobilisés, "seront maintenus durant toute la période de déroulement et de correction des examens de cette session 2019", a-t-on affirmé.

De leur côté, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), la Gendarmerie nationale et la Protection civile ont mis en place des dispositif opérationnels pour le bon déroulement de cet examen national.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.