17 Juin 2019

Maroc: Fès vibre au rythme du Festival des musiques sacrées

Le Festival de Fès des musiques sacrées du monde contribue au rayonnement de la richesse du patrimoine matériel et immatériel du Royaume, a affirmé Abderrafie Zouiten, président de la Fondation Esprit de Fès. "Depuis sa création, il y a un quart de siècle, le Festival des musiques sacrées apporte une contribution au rayonnement culturel de la ville et du Royaume et à la promotion des valeurs de tolérance, d'ouverture sur l'autre et de dialogue des cultures et des religions", a déclaré M. Zouiten à la MAP, à l'occasion de la 25-ème édition du Festival des musiques sacrées du monde, dont le coup d'envoi sera donné ce vendredi soir.

Ce rendez-vous culturel aura réussi à asseoir un positionnement à la fois national et international, a-t-il dit.

Selon le président de la Fondation, qui organise le festival, cette édition a été conçue de manière à renforcer les valeurs autour de la spiritualité et du soufisme, l'ambition étant d'en faire un "rendez-vous exceptionnel".

"Nous avons choisi dans ce sillage de célébrer la renaissance de la médina de Fès, qui fait l'objet d'une restauration et d'une rénovation exceptionnelles, grâce à la vision et à l'impulsion donnée par S.M le Roi Mohammed VI", a-t-il relevé, ajoutant que le choix de mettre en lumière le renouveau de la plus grande médina au monde s'est imposé naturellement.

Concernant le thème central de cette édition, à savoir "Fès, à la confluence des cultures", M. Zouiten l'a expliqué par "la volonté de montrer ce brassage de cultures que notre pays a connu et plus particulièrement la ville de Fès".

Il a, par ailleurs, indiqué que cette édition est placée aussi sous le signe de l'ouverture, en veillant, entre autres, à mettre en avant les jeunes talents marocains, dans le cadre du "festival dans la ville", en multipliant les lieux de spectacles dans la médina et en nouant des partenariats avec les universités, les écoles et les associations de bienfaisance, ou encore l'agence marocaine de la coopération internationale.

La programmation musicale rassemblera plus de trente pays. Plusieurs moments forts marqueront cette édition : Le World Youth Orchestra symbole de paix et de dialogue avec l'ensemble andalou de Fès, Sami Yousuf, un des plus grands chanteurs soufis, la grande nuit du Flamenco avec José Merce et Tomatito, le groupe Gospel Choir, Marcel Khalifa, Youssou Ndour, l'ensemble soufi des femmes du Sénégal, les chants et danses rituels des femmes de Cuba, l'art du Muwashah d'Alep et les chants sacrés de Perse, l'ensemble soufi Areej du Sultanat d'Oman et la troupe Bahariyya d'Azerbaïdjan.

Maroc

Le Polisario épinglé par Human Right Watch

L'ONG réclame des preuves tangibles de l'implication de trois mis en cause ou leur relaxe Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.