Madagascar: Sabotsy Namehana - Deux femmes arrêtées pour trafic d'êtres humains vers la Chine

Poursuivies pour trafic d'êtres humains, une mère et sa fille âgées respectivement 52 et 34 ans ont été arrêtées à Sabotsy Namehana le matin du 14 juin dernier.

Leur arrestation fait suite à la plainte déposée par les parents d'une femme se déclarant victime des suspects auprès du Service Central des Enquêtes Spécialisées et de la Lutte contre les Fraudes Documentaires (SCESLFD) de la police nationale à Anosy le 12 juin 2019. Les plaignants déplorent le cas de leur fille qui est partie en Chine en 2017 pour travailler comme gouvernante. Ils affirment avoir eu une conversation téléphonique avec leur fille, racontant la souffrance endurée par cette dernière dans ce pays. Elle se plaint d'avoir été trompée car une fois arrivée en Chine, on lui a confisqué tous ses papiers (passeport, carte d'identité nationale). Le pire est d'entendre qu'on l'a obligée à se marier à un Chinois.

L'enquête a révélé que les suspectes avaient travaillé pour le compte d'une Malgache résidant en Chine. Cette dernière leur avait donné la tâche de chercher une jeune femme à Madagascar pour faire le travail promis à la victime avec un salaire mensuel de 1 200 000 ariary. Selon les informations, les présumées trafiquantes auraient encore tenté d'envoyer une autre jeune femme en Chine en mai 2019. Pour cela, elles auraient réussi à soutirer 2 000 000 d'ariary à la victime pour la préparation des papiers. Elles ont été déférées au parquet le 15 juin 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.