Congo-Brazzaville: Santé - Les infirmiers exhortés à mettre les patients au centre de leurs préoccupations

Un focus a été organisé, le 13 juin, à l'hôpital général Adolphe-Sicé de Pointe-Noire, à l'occasion de la Journée mondiale de l'infirmier.

"L'infirmier au cœur du processus des soins : qualité et continuité" a été le thème de la rencontre qui a regroupé médecins chefs de service, professionnels de santé, infirmiers et infirmières de différentes structures de santé de la ville. Au cours de cette matinée scientifique, les participants ont échangé sur la profession d'infirmier et réaffirmer sa place dans le système de santé, son influence sur la continuité et la qualité des soins délivrés mais aussi son rôle essentiel et incontournable dans le maillage sanitaire.

« Les différents thèmes qui ont été choisis et qui font l'objet de discussions au cours de cette journée ont pour seul but de renforcer les capacités opérationnelles de nos infirmières et infirmiers sur le terrain, de leur permettre d'échanger et d'acquérir des connaissances nouvelles, de mesurer leurs compétences afin de se rendre plus performants et plus efficaces parce qu'ils sont les premiers à être au contact des malades », a dit Apollinaire Ngoma, directeur général par intérim de l'hôpital général Adolphe-Sicé.

La cinquante-huitième célébration de la Journée mondiale de l'infirmier a été une occasion de s'interroger sur les pratiques diverses d'une même profession à travers le monde mais aussi de réfléchir sur les évolutions dans les années à venir.

« Les infirmières et les infirmiers sont à la base des soins de qualité, abordables et accessibles car l'infirmière et l'infirmier sont désormais des professionnels des soins dont le domaine de compétences est reconnu comme une discipline à part entière, travaillant en complémentarité et en collaboration avec les médecins grâce à leur connaissance des patients. Ils participent au développement des pratiques innovantes et aux progrès de la prise en charge des patients », a signifié le Dr Clotaire Missamou, directeur des soins infirmiers et médico- techqiues et réadaptations.

« En célébrant cette Journée internationale de l'infirmier, nous souhaitons qu'une meilleure organisation du travail dans les soins infirmiers diminue les surcharges de travail et les burn-out dont sont victimes, entre autres, les infirmières et infirmiers. Ces femmes et ces hommes représentent plus du tiers de la main d'œuvre du réseau de la santé et travaillent dans des conditions difficiles en raison de la pénurie de main d'œuvre », a-t-il ajouté.

Pendant cette journée, les participants ont suivi des communications étayées des cas pratiques sur la qualité de l'offre des soins et des services au cœur du consommateur.

Ainsi, la profession infirmière doit être entendue et respectée pour que l'avis du professionnel de la santé soit pris en compte dans les prises de décision et qu'il influe sur la mise en place des politiques. « Que les enseignements reçus ici soient mis en pratique dans les différents services respectifs. Le malade est au centre de nos préoccupations car, sans lui, de telles rencontres ne peuvent avoir lieu », a souhaité le directeur général par intérim, clôturant les travaux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.