17 Juin 2019

Sénégal: Rassemblement interdit du mouvement «Aar li nu bokk», posture du procureur sur l'affaire Aliou Sall - Cheikh Tidiane Dieye ne ménage pas le «Macky»

Le docteur Cheikh Tidiane Dièye, membre fondateur du mouvement citoyen «Aar Li nu Bokk», initiateur du rassemblement pacifique mais interdit et réprimé par la Police, le vendredi 14 juin à la place de la Nation, annonce la poursuite de leur mouvement jusqu'à ce que toute la lumière jaillisse sur les contrats pétroliers. Invité hier, dimanche 16 juin, à l'émission Objection de la radio Sud Fm (privée), Cheikh Tidiane Dièye a tiré un bilan très satisfaisant de ce rassemblement, tout en exprimant ses réserves quant à la volonté du Procureur de la République de faire jaillir la lumière sur cette affaire.

Que le régime en place se le tienne pour dit : la lutte pour exiger plus de transparence dans la gestion du pétrole ne fait que commencer. L'assurance est du docteur Cheikh Tidiane Dièye, membre fondateur du mouvement citoyen «Aar Li nu Bokk», initiateur du rassemblement pacifique interdit et réprimé par la Police, le vendredi 14 juin, à la place de la Nation. Invité du jour de Baye Oumar Gueye à l'émission Objection de la radio Sud Fm (privée) hier, dimanche 16 juin, Cheikh Tidiane Dieye a tiré un bilan très satisfaisant du rassemblement nonobstant des affrontements notés entre les jeunes venus répondre à l'appel de «Aar Li nu Bokk» et les éléments du Gmi. «Nous avons lancé un appel qui n'était pas évident. Les sénégalais sont sortis en dépit de la mesure d'interdiction de ce rassemblement. Ils ont bravé la rue, ils ont montré que la République ne peut pas être privatisée, aucun espace de la République ne doit leur être interdit. Lorsqu'on porte un mouvement qui est comme ça et que le peuple réponde d'une manière ou d'une autre, on peut seulement se sentir renforcer. C'est ce que nous avons constaté le vendredi dernier après avoir posé cet acte», a affirmé le docteur Chiekh Tidiane Dièye.

Poursuivant son propos, le coordonnateur de la Plateforme Avenir « Senegaal bi ñu bëgg» a martelé que «ce que la Constitution nous donne, un préfet ne peut pas nous l'interdire», tout en annonçant dans la foulée la poursuite du combat jusque ce que toute la vérité autour de cette affaire des contrats pétroliers «jaillisse». «Nous avons décidé de continuer ce combat qui sera certainement long », a-t-il assuré avant d'annoncer la mise en place d'une nouvelle stratégie afin de maintenir la pression sur cette affaire. «Nous allons mettre en place une nouvelle stratégie, nous allons continuer ces demandes légitimes et impérieuses jusqu'à ce que la vérité jaillisse parce que c'est pour l'intérêt de notre peuple que nous le faisons. Si nous avons décidé de mener ce combat aujourd'hui, c'est pour que nos enfants n'aient pas à le mener demain».

Par ailleurs, interpellé sur la sortie du Procureur de la République et son appel à témoin, il n'est pas allé par quatre chemins pour exprimer ses réserves quant à la volonté du maitre des poursuites à faire jaillir la lumière sur cette affaire. En effet, affirmant rester dubitatif face aux actes posés par Serigne Bassirou Guèye, Cheikh Tidiane Dieye dit craindre une stratégie visant à noyer cette affaire. «Le fait que le Procureur de la République ait décidé, lors de sa conférence qui devait être entièrement consacrée à cette affaire sur les contrats pétroliers, d'évoquer d'autres affaires qui n'avaient pourtant aucun rapport avec le pétrole comme la mort de l'Étudiant Fallou Sène ou encore l'affaire du Coud, renseigne à suffisance sur ses intentions de chercher à noyer cette affaire.

En effet, depuis plus d'un an que les étudiants réclament la lumière sur la mort de leur camarade, il n'a jamais donné suite à leur demande. Il y a aussi l'affaire du Coud qu'il avait pourtant fini de classer sans suite lors de sa sortie médiatique la veille de l'arrestation de l'ancien maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall», a-t-il souligné avant de prévenir que le peuple restera débout et que le Procureur Serigne Bassirou Guèye doit savoir qu'il n'est pas pour des intérêts particuliers mais pour la République.

Sénégal

CAN 2019 - Le Sénégal y est presque

Qualifiés pour la finale de la CAN pour la première fois depuis 2002, le Sénégal et son… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.