17 Juin 2019

Sénégal: «Scandale» autour du pétrole et du gaz - Matar Ba «refuse» la démission d'Aliou Sall

Le régime en place ne se laissera pas faire dans le dossier de corruption supposée touchant les contrats pétroliers signés entre le Sénégal et la société Pétro-tim. L'assurance est du ministre des Sports et maire de la Commune de Fatick, Matar Ba. Invité de l'émission Jury du dimanche sur Iradio (privée) hier, dimanche 16 juin, le responsable du parti au pouvoir (Alliance pour la République) prend le contrepied de certains membres de la Société civile et des partis politiques, en indiquant qu'«Aliou Sall doit continuer les missions qui lui sont confiées. Il a le bénéfice du doute».

En effet, depuis la diffusion le 2 juin dernier d'une enquête documentaire intitulée «Sénégal : un scandale à 10 milliards de dollars» par la chaine de télévision anglaise BBC, plusieurs personnalités de la société civile mais aussi des rangs de partis politiques ont élevé la voix pour plaider la démission du maire de Guédiawaye de toutes ses fonctions administratives. Se prononçant sur cette affaire hier, le ministre des Sports a affirmé que ce débat sur le «pétrole est juste un prétexte».

Sous ce rapport, réaffirmant qu'il n'est pas pour le départ de Aliou Sall en précisant qu'une accusation reste « une accusation qu'on ne peut pas la prendre pour argent comptant», Matar Bâ promet ainsi à l'opposition une réaction politique à la mesure de ses attaques. «Ce que je vois, c'est un combat politique, ce n'est pas un combat pour le pétrole. On va engager le combat politique. On va leur opposer un combat politique et leur montrer que nous avons été élus par la majorité des Sénégalais», a-t-il prévenu.

Sénégal

CAN-2019 (Finale) Sénégal - Algérie (0-1) - Le rêve de tout un peuple se réalise

Le rêve de plus de 42 millions d'Algériens s'est réalisé vendredi soir, après la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.