16 Juin 2019

Cameroun: Energies renouvelables - Le MINEPDED forme des cadres communaux

Photo: Jürgen/Flickr
parc éolien

Le ministre Pierre Helé a présidé lundi dernier à Ebolowa, les travaux d'un atelier visant à faire adopter l'usage des énergies renouvelables par les communes du Cameroun.

« L'énergie demeure une ressource clé pour le confort des populations et la production des biens et services ». Ces propos sont ceux du ministre de l'Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (MINEPDED). Pierre Hélé, qu'accompagnait son ministre délégué Nana Aboubakar Djalloh, présidait alors à Ebolowa, les travaux de l'atelier de formation de certains cadres des municipalités du pays, à la mise en œuvre du Programme d'initiative d'exemplarité énergétique du secteur privé (IEEP). Un programme porté par l'Organisation internationale de la francophonie (Oif), à travers l'Institut de la Francophonie pour le développement durable.

Selon le ministre, les travaux d'Ebolowa participent des activités d'accompagnement des groupements où la plate-forme numérique des communes du Cameroun (PNCC) joue un rôle très important. Cet accompagnement s'inscrit ainsi dans le cadre de la mise en œuvre des engagements pris par le gouvernement, pour promouvoir le partenariat public-privé et apporter sa contribution à la protection de l'environnement. De l'avis de Thomas Dieubénit Mbienda, coordonnateur national de l'IEEP, outre les solutions aux multiples besoins d'énergies adopté au Cameroun, les nouvelles tendances sont désormais orientées vers les solutions de mix-énergétique, mettant en œuvre les énergies renouvelables, et mieux, l'intégration de l'efficacité énergétique, qui permet d'aboutir à une meilleure maitrise, voire la réduction de la demande énergétique.

Objectif : offrir un meilleur équilibre entre l'offre et la demande. Pour mieux implémenter ce concept, l'intégration de l'efficacité énergétique devrait reposer sur un double champ de compétence : les institutions publiques, avec la régulation et la mise en place des outils réglementaires, d'une part. Et, surtout, l'implication du secteur privé, du primaire, secondaire et tertiaire, qui doit opérer des mutations dans leur structure de consommation, d'autre part. L'efficacité énergétique est donc pour Pierre Hélé qui l'a vivement recommandé aux participants, une piste à très fort potentiel, dans le contexte du Cameroun. Car, elle permet, grâce à des moyens plus modestes, de résorber l'équation du déficit énergétique.

En savoir plus

Environnement - Baisse des investissements en énergies renouvelables en 2018

Les investissements mondiaux dans les énergies renouvelables ont atteint 288,9 milliards de dollars. Ce montant… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.