Ile Maurice: Olivier Bancoult - «Passé le délai des six mois, nous irons aux Chagos»

interview

Le dirigeant du Groupe réfugiés Chagos (GRC) est satisfait de la mesure annoncée par le ministre des Finances. Pravind Jugnauth alloue Rs 50 millions à la préparation de l'éventuel retour des Chagossiens sur l'archipel. Quid de la décision, communiquée le vendredi 14 juin, de rattacher l'archipel à l'une des 20 circonscriptions du pays ? Olivier Bancoult répond à nos questions et revient sur une visite en gestation sur l'archipel...

Le Conseil des ministres a accepté de présenter une motion à l'Assemblée nationale pour que l'archipel des Chagos soit rattaché à l'une des 20 circonscriptions. Votre avis ?

J'ai pris note de cette décision mais je dois d'abord consulter mon comité, qui regroupe des membres du GRC. Une réunion est prévue dans les jours qui viennent. Ce n'est qu'après que je pourrai faire un commentaire à ce sujet.

Il se peut que l'archipel des Chagos soit rattaché à la circonscription n°1, Grande-Rivière-Nord-Ouest-Port-Louis Ouest. Et certaines sources laissent entendre que vous pourriez y être candidat du gouvernement lors des prochaines législatives...

Je ne suis pas au courant, je n'ai pas été approché.

Et si vous l'étiez, que répondriez-vous ?

Pour le moment, je n'ai qu'un objectif, celui de permettre aux Chagossiens de retourner vivre dans leurs îles. Mais s'il faut prendre d'autres décisions, je consulterai ma famille, ma communauté et le comité du GRC avant de me prononcer.

À quoi serviront les Rs 50 millions allouées par Pravind Jugnauth à la cause chagossienne ?

Il n'y a pas eu de consultations pré-budgétaires à proprement parler. Nous sommes en consultation pour tout ce qui a trait aux démarches pour récupérer les Chagos. Mais la mesure annoncée lundi dernier par le ministre des Finances, je l'ai apprise comme tout le monde. J'ai eu une invitation du ministère des Finances pour assister à la présentation du Budget. J'ai répondu présent.

Que signifie cette somme pour le GRC ?

Pour nous, cette somme signifie l'engagement du gouvernement de permettre aux Chagossiens, du moins à ceux qui le veulent, d'aller vivre sur une partie de l'archipel. Bien sûr, la somme est loin d'être suffisante mais elle démontre un engagement.

Au niveau du GRC, vous aviez déjà annoncé de travailler sur un plan de retour. Est-il envisagé de le soumettre au gouvernement ?

Nous avons effectivement commencé à travailler dessus. Nous allons le soumettre au gouvernement. Nous avons l'intention de rencontrer le Premier ministre lorsque les plans se préciseront. Il faudra qu'il y ait une visite des lieux pour arriver à finaliser le plan de retour.

En parlant de visite, vous étiez sérieux lorsque vous parliez de vous rendre aux Chagos sans l'intervention des Britanniques ?

La visite aura bel et bien lieu. Nous n'allons évidemment rien faire qui ne respecte pas les normes. Mais passé le délai des six mois, nous irons sur l'archipel. Il y aura à la fois les Chagossiens de Maurice, des Seychelles et du Royaume-Uni. Mais nous irons là-bas, définitivement, sans les Britanniques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.