17 Juin 2019

Algérie: CAR - La vulgarisation pour atteindre 20 pays affiliés en 2021

Ouargla — La vulgarisation et la formation des cadres techniques et des jeunes catégories sont parmi les principaux supports du plan d'action adopté par la Confédération africaine de raffa (CAR) pour généraliser cette discipline et atteindre un total de 20 pays affiliés à l'horizon 2021, a-t-on appris du président de cette instance continentale.

"Totalisant actuellement pas moins de 13 pays, la CAR, que je préside depuis 2017, a adopté un plan d'action axé notamment sur la vulgarisation et la formation des cadres techniques ainsi que des jeunes catégories dans les deux sexes pour généraliser cette discipline dans le continent africain en atteignant un total de 20 pays affiliés, avant la fin de mon mandat (2017-2021)", a affirmé l'Algérien Yacine Kafi dans un entretien à l'APS.

"Dans le cadre des efforts menés pour promouvoir la raffa en Afrique, nous organisons au moins deux à trois stages annuels, mais le manque d'infrastructures appropriées pour pratiquer cette discipline reste un handicap de taille", a déploré le président de la CAR, originaire de la wilaya d'Ouargla.

Et de souligner qu'"avec le concours de la Confederazione boccistica internazionale (CBI, Confédération mondiale du sport de boules) sous la présidence de Mutlu Turkmen et où j'exerce le poste de secrétaire général, nous allons doter les pays émergeants de terrains synthétiques et de moquettes, afin de donner à la raffa africaine un nouveau souffle lui permettant d'aller de l'avant".

Concernant le système de compétitions, M. Kafi a fait savoir que depuis deux ans, une nouvelle formule a été instaurée à la CBI, consistant à passer par une qualification continentale pour aller disputer les Championnats du monde.

Cette formule concerne la doublette hommes, la doublette dames et la doublette mixte, toutes catégories confondues, avec aussi le tir de précision et le relais mixte, a-t-il expliqué.

L'avenir de la raffa mondiale "en Afrique"

S'agissant des préparations pour les prochaines épreuves, il a affirmé qu'aucune décision sur la participation des sports de boules aux prochains Jeux africains de Rabat-2019 n'a été prise à ce jour.

"On aura une décision finale, à ce propos, à la fin du mois courant, et je juge personnellement que si on écarte le sport-boules des Jeux africains, c'est par calcul pour le classement des pays par rapport aux médailles", a-t-il justifié.

Pour les Jeux méditerranéens d'Oran-2021, le président de la CAR a indiqué que des efforts sont déployés pour que cette édition soit l'occasion pour que le sport-boules en Afrique du nord soit sur les plus hautes marches du podium.

Estimant que l'Algérie, "désormais une école bouliste en Afrique, recèle un grand potentiel humain et matériel qui fait d'elle une vraie locomotive en matière de développement de cette discipline sportive dans la région du monde arabe et en Afrique".

Depuis le début des années 1980, l'Algérie a été, selon M. Kafi, le premier pays africain à avoir introduit cette nouvelle discipline de sport de boules qui vient d'Italie.

Lire aussi: JAJ-2018 : La raffa algérienne rafle la mise

"Elle a représenté l'Afrique dans toutes les joutes mondiales, et avec la création de la CAR en 1986, un plan de développement a été initié et a abouti à faire figurer ce sport dans les Jeux méditerranéens, africains et panarabes", a-t-il ajouté.

"L'Algérie récolte des médailles à toutes les compétitions internationales et nous enregistrons une nette amélioration de la raffa en Libye, à Djibouti, en Mauritanie, au Mali et au Soudan", s'est félicité M. Kafi, estimant que "l'avenir de la raffa mondiale est en Afrique".

"C'est vrai que le sport de boules (pétanque, boule lyonnaise et la raffa volo) existent dans quelque 165 pays via 262 fédérations et l'accroissement du nombre de ses pratiquants est arrivé à un statut de sport olympique, au regard de sa popularité, malheureusement le plan financier reste le maillon faible devant les lobbies d'autres sports plus puissants qui ont fait que les sports de boules soient rejetés des Jeux Olympiques de Paris-2024", a-t-il dit.

"La politique défaillante, qui a plutôt favorisé la pétanque au détriment de la boule lyonnaise plus athlétique avec les tirs sportifs et la raffa plus spectaculaire en matière de couleurs et de gestuelle, a été un coup fatal à notre dossier olympique, mais nous restons optimistes pour l'avenir", a-t-il conclu.

Algérie

CAN Egypte 2019 - Nigeria-Tunisie ce mercredi pour la troisième place

Les Aigles de Carthage de la Tunisie affrontent les Super Eagles du Nigeria, ce mercredi 17 juillet, à 20 heures,… Plus »

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.