Sénégal: Prix africains de fact-cheking 2019 - Les inscriptions clôturées le 30 juin

Dakar — Africa Check annonce que les inscriptions pour la sixième édition des Prix africains de fact-cheking seront clôturées le 30 juin prochain, à minuit GMT, les articles soumis devant être publiés ou diffusés entre le 1er septembre 2018 et le 30 juin 2019.

"Les inscriptions seront clôturées le 30 juin 2019 à minuit GMT", peut-on lire dans un communiqué reçu de cette organisation à but non lucratif, créée en 2012, afin de promouvoir la précision des faits dans le débat public et dans les médias en Afrique.

Pour l'édition 2019, les différents prix sont destinés à un article de fact-checking de l'année par un journaliste, un article de fact-checking de l'année par un étudiant, le troisième prix devant revenir à un finaliste de l'une des deux catégories évoquées.

"Les articles soumis doivent avoir été publiés ou diffusés entre le 1er septembre 2018 et le 30 juin 2019. Ils doivent avoir exposé une déclaration, trompeuse ou erronée sur un sujet important, faite par une personnalité publique ou par une institution en Afrique", indique le communiqué.

Il précise que le gagnant du Prix du meilleur article de fact-checking par un journaliste en activité recevra un prix de 2 000 dollars, soit plus de 1,1 million de francs CFA, tandis que le finaliste se verra attribuer 1 000 dollars (près de 600.000 francs CFA).

Le lauréat du Prix du meilleur article de fact-checking par un étudiant en journalisme recevra un prix de 1 000 dollars et le second 500 dollars, soit près de 300.000 francs CFA, ajoute la même source.

Elle signale que les Prix africains de fact-checking, initiés en 2014 et à leur sixième édition cette année, "sont la seule compétition qui, chaque année, honore le journalisme en Afrique dans le domaine en plein essor du fact-checking".

"L'initiative ne cesse de grandir. En 2018, nous avons reçu plus de 150 candidatures de plus de 20 pays, dont la Côte d'Ivoire, le Nigéria, le Bénin, l'Afrique du Sud et le Sénégal. Lors de la première édition, nous avons reçu des candidatures de plus de 40 journalistes de 10 pays", peut-on lire.

"Le rôle de l'information - et de la désinformation - dans l'influence des politiques publiques a été fortement mis en avant ces derniers temps", a souligné Noko Makgato, le directeur adjoint d'Africa Check, dont les propos sont rapportés par le communiqué.

À l'en croire, l'intérêt "accru que suscite chaque année la vérification des faits ne peut que contribuer à renforcer la qualité du débat public et, espérons-le, à améliorer la qualité de la vie sur tout le continent. Nous sommes impatients de recevoir davantage d'inscriptions cette année".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.