Congo-Brazzaville: Agriculture commerciale - Plus de quatre cents millions francs CFA au profit des producteurs

Le coordonnateur du Projet d'appui au développement de l'agriculture commerciale (Pdac), Isidore Ondoki, a signé, le 17 juin à Brazzaville, des conventions de financement des plans d'affaires avec les premiers bénéficiaires de ce projet, en présence du ministre de tutelle, Henri Djombo.

Trois conventions de financement d'une valeur de plus de quatre cents millions francs CFA ont été signées à titre symbolique pour vingt et un groupes de producteurs des micro, petites et moyennes entreprises agro-industrielles dont onze de Brazzaville, deux d'Igné, six de Ngabé, un d'Ollombo puis un de Ngo.

« Nous sommes satisfaits d'avoir été choisis. Ce financement nous permettra d'accroître notre cheptel en augmentant le nombre de sujets à cinq mille. Nous envisageons d'accroître également la capacité de production d'œufs de table à cent palettes par jour. L'objectif étant de rendre disponible le produit sur le marché et contribuer à la baisse des prix », a indiqué le président de la coopérative Coco, Claudin Miakassissa, un des signataires évoluant à Madibou, quartier sud de Brazzaville.

En les invitant à travailler dans le cadre des études ayant présidé à leur sélection, le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture, de l'élevage et de la pêche, Henri Djombo, a déclaré : « Utilisez l'argent à bon escient, exactement dans les chapitres prévus dans votre business plan. Améliorez votre production afin qu'on sente l'impact de l'action gouvernementale à votre endroit».

Aux groupements qui n'ont pas été retenus lors de la première phase, Henri Djombo les a assurés qu'il y aura d'autres occasions d'évaluation des plans d'affaires pour retenir les meilleurs exploitants. « Les premiers doivent être exemplaires et obtenir de bons résultats. Si le contraire se produit, nous allons durcir les critères de sélection », a-t-il prévenu.

Rappelons que sur deux cents dossiers soumis à l'appréciation de l'organisme indépendant par les postulants au financement du Pdac, cent onze ont été approuvés, lors de la première session de la commission de validation des plans d'affaires, tenue au mois d'avril dernier.

Parmi les plans des groupes de producteurs qui ont été sélectionnés, trente-six sont dans la production du manioc, vingt-sept dans le maraîchage, neuf dans la production d'œufs de table, huit dans la pisciculture, etc.

Le coût nécessaire pour financer toutes ces activités a été évalué à 2 160 389 245 F CFA dont 1 889 078162 sera apporté par le projet et 271 311 083 par les bénéficiaires. Par contre, aucune contrepartie ne sera exigée aux entreprises ou groupes de producteurs autochtones.

Cofinancé par le Congo et la Banque mondiale à hauteur d'environ cinquante-cinq milliards francs CFA pour une durée de cinq ans (2017-2022), le Pdac a pour objectif d'améliorer la productivité des agriculteurs et l'accès aux marchés des groupes de producteurs et des micro, petites et moyennes entreprises agro-industrielles.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.