Cameroun: Frontière Cameroun-RCA - Un otage camerounais libéré

Enlevé en Centrafrique par une bande de rebelles d'Abdoulaye Miskine, le 22 avril 2019, Aboubakar, chauffeur de 39 ans, a été remis aux autorités camerounaises, dimanche 16 juin 2019..

Frontière Cameroun-RCA au niveau de Garoua- Boulaï, ce 16 juin 2019. Il est 17h. Une délégation centrafricaine, comprenant deux ministres, deux préfets, des sous-préfets et maires, et conduite par Lamidou Issabi Amadou, ministre délégué auprès du ministre de l'Administration territoriale, chargé du Développement local. Du côté camerounais, le souspréfet de Garoua-Boulaï, reçoit ces personnalités arrivées pour remettre un otage, désormais libre de ses mouvements.

Il s'agit du nommé Aboubakar, né en 1980, à Djohong, dans l'Adamaoua. Père de cinq enfants, il reçoit un accueil chaleureux. Enlevé le 22 avril 2019 en RCA, par les rebelles du FDPC, d'Abdoulaye Miskine, cet ex-otage est content de revoir sa mère, Patou qui l'embrasse chaleureusement. « Merci Allah, mon enfant est revenu », exulte-t- elle. C'est à l'entrée de Lokoti Bangui qu'Aboubakar et ses compagnons d'infortune sont tombés dans la nasse des rebelles. Ils étaient quatre : Aboubakar, deux chauffeurs centrafricains et une autre femme. Son camion était tombé en panne. Ses deux collègues le remorquaient, sans escorte.

Les rebelles les trouvent donc chemin faisant. Puis, ils les conduisent dans une forêt lointaine. Sur les conditions de détentions et de nutrition, Aboubakar raconte qu'elles étaient mauvaises. Après plusieurs négociations, les otages ont été libérés et remis à la MINSUCA (Mission des Nations unies pour la stabilisation de la Centrafrique). C'était le samedi 15 juin dernier, aux environs de 2h45, à Foro en RCA. Cette force internationale, après avoir procédé à l'organisation logistique de la récupération de ces otages à Foro, les a remis à une équipe médicale de Banbat, laquelle a attesté que les otages sont en bonne santé.

« C'est pour nous un motif de joie que de revenir avec notre frère qui est vivant, qui va retrouver désormais sa famille, son peuple, les populations camerounaises en bonne santé. C'est un signal fort pour les relations de coopération entre la RCA et le Cameroun », a souligné le chef de la délégation centrafricaine, accompagné de son collègue Maxime Mokom, ministre chargé du Désarment, la Démobilisation, de la Réinsertion et du Rapatriement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.