18 Juin 2019

Burkina Faso: Procès du putsch manqué - Le parquet requiert la prison à vie pour les généraux Bassolé et Diendéré

Photo: pxhere
Maillet de justice

Le parquet demande au juge de prononcer une peine d'emprisonnement à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Yipénè Bassolé. Il demande également de retirer les grades des 2 généraux. Le général Gilbert Diendéré est poursuivi pour attentat à la sûreté de l'Etat, meurtre, trahison et coup et blessures. Le général Djibril Yipénè Bassole lui est poursuivi pour complicité d'attentat à la sûreté de l'Etat, meurtre, trahison et coups et blessures.

Le parquet demande également au juge de prononcer une peine de cinq ans de prison assortis de sursis contre le Colonel major Boureima Kéré, l'ancien député Salifou Sawadogo, Léonce Koné et Herman Yameogo. Ils sont poursuivis pour complicité d'attentat à la sûreté de l'Etat. Le ministère public requiert également 10 ans d'emprisonnement ferme pour le journaliste Ouédraogo Adama dit Damiss. Lui est poursuivi pour complicité d'attentat à la sûreté de l'Etat, meurtre, coups et blessures.

Le parquet militaire a par ailleurs déclaré non établi en fait et en droit les charges contre le colonel Bationo Omer et le capitaine Ouédraogo Seydou Gaston pour coups et blessures et a donc réclamé leur acquittement.

Me Guy Hervé Kam (avocat des parties civiles) et Me Olivier Yelkouni (avocat de la défense) se sont prononcés après la réquisition des peines du parquet militaire. Pour Guy Hervé Kam, : « Les réquisitions des peines du parquet nous ont un peu surpris, dans la mesure ou le parquet a requis tant et tant de peines pour tel accusé sans nous dire pourquoi telle peine a été requise pour telle personne. Les regards sont tournés maintenant vers la juridiction, nous espérons qu'elle au moins à travers sa décision saura pourquoi tel accusé a telle peine et non telle autre peine ». « La perpétuité proposée, c'est l'avis du parquet. C'est le tribunal qui décide donc en toute indépendance. La perpétuité ne peut pas m'émouvoir. Je vais prendre tout mon temps pour expliquer au tribunal ce que j'ai à dire », a laissé entendre pour sa part Me Yelkouni.

L'audience a été suspendue et reprendra le jeudi 27 juin 2019 avec les plaidoiries de la défense.

Burkina Faso

Dialogue politique - Privilégier l'intérêt national

Dans une lettre adressée au Chef de file de l'opposition, (CFOP), Zéphirin Diabré, le… Plus »

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.