Burkina Faso: Commune de Bindé dans le Zoundwéogo - Des autorités au chevet de déplacés de Tongomayel à Kaïbo

La gouverneure de la région du Centre-Sud, Josiane Kabré, à la tête d'une délégation d'autorités administratives, est allée, le lundi 17 juin 2019, rendre visite à une famille de déplacés de Tongomayel, forte d'une cinquantaine de personnes et installée dans la nuit du 16 juin 2019 à Kaïbo dans la commune rurale de Bindé, province du Zoundwéogo.

Face à la multiplication des exactions et des menaces de mort exercées par des groupes terroristes à Tongomayel dans la province du Soum, une cinquantaine de personnes, se réclamant d'une même famille, a décidé de trouver refuge à Kaïbo dans la commune rurale de Bindé, province du Zoundwéogo. Constitué en majorité de femmes et d'enfants, le groupe de réfugiés a reçu, le lundi 17 juin 2019, une délégation d'autorités administratives, conduite par la gouverneure de la région du Centre-Sud, Josiane Kabré.

A ses hôtes, la gouverneure leur a expliqué qu'ils sont venus principalement s'enquérir de leurs nouvelles. Le chef de famille des déplacés, Karim Ouédraogo, s'est dit reconnaissant pour cette marque de compassion et de solidarité. Il a témoigné également sa gratitude aux populations locales qui se sont montrées «très hospitalières» à leur égard.

Dans son récit sur la situation que lui et sa suite ont traversée, M. Ouédraogo a expliqué que depuis Tongomayel, ils ont rallié Djibo à pied, avec tous leurs biens, avant d'emprunter un camion jusqu'à Kaïbo où ils sont arrivés tard dans la nuit du 16 juin 2019. Mais avant leur départ, a-t-il poursuivi, ils avaient pris attache avec le chef du village de Kaïbo par l'intermédiaire d'un parent, en vue d'obtenir un espace où résider et cultiver.

Le représentant du chef de Kaïbo a confié que c'est après une concertation avec l'ensemble des notables et compte tenu de l'hospitalité qu'ils ont toujours fait montre à l'égard des étrangers, qu'un accord favorable a été donné à la famille de M. Ouédraogo. Toutefois, il a souligné que le nombre de réfugiés arrivés est largement au-dessus de ce qui avait été annoncé. Qu'à cela ne tienne, ils ont tenu à respecter la parole donnée et ont aidé leurs hôtes à trouver des logements temporaires et à se nourrir.

La gouverneure Josiane Kabré a remercié le chef de Kaïbo et ses collaborateurs pour leur gratitude envers des compatriotes en détresse. Par ailleurs, elle a invité les nouveaux venus à se plier aux lois et aux règles de vie de la communauté qui les a reçus. Au demeurant, elle a signifié aux déplacés que, dans les prochains jours, des services administratifs de tutelle vont s'atteler à leur apporter du matériel de première nécessité en attendant que d'autres solutions adéquates soient trouvées.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.