18 Juin 2019

Cote d'Ivoire: Cérémonie du cinquantenaire de la sous-préfecture de Guiberoua une grande première en RCI sous l'exercice du pouvoir du président Ouattara

Les populations de Guiberoua reconnaissantes au Président Félix HOUPHOUËT BOIGNY qui, à son accession à la magistrature suprême de l'État de Côte d'Ivoire, 1960, a créé quelques Sous-Préfectures sur toute l'étendue du territoire ivoirien dès 1961.

L'exemple de Guibéroua est la preuve éloquente des actions de ce grand homme qui, en janvier 1961, a érigé ce petit village en Sous-préfecture de première classe, avec tous les avantages et commodités qui se rattachent à ce statut. À cela, il convient d'ajouter les nombreuses personnalités au plan intellectuel, culturel, artistique et sportif que cette sous préfecture a vu naître sur son sol qui font sa fierté et qui seront également célébrées.

Guiberoua au cœur du futur

Bientôt Guiberoua va célébrer le cinquantenaire de son érection en sous-préfecture. Selon nos informations, les ressortissants de cette grande ville, veulent, saisir l'occasion de cette célébration, pour rendre un hommage mérité au père fondateur de la Côte d'Ivoire moderne, Félix Houphouët-Boigny, pour avoir érigé le petit village d'alors, en sous-préfecture de première classe.

Ils sont nombreux, les enfants du peuple de Guiberoua qui ont vu le mois de janvier 1961. C'est à cette date, soit un an après l'indépendance de nombre de pays africains, dont celle de la Côte d'Ivoire, que le petit village de l'époque, Guiberoua va changer de statut pour devenir une sous-préfecture de « première classe ». Et ce, à la satisfaction générale des populations d'alors, issues des quatre cantons. 58 ans plus tard, le peuple de Guiberoua veut se souvenir de son entrée dans la cour des grands, en organisant le cinquantenaire de son accession au statut de sous-préfecture de première classe. Selon les indiscrétions, la fête sera un évènement de notoriété, une commémoration au cours de laquelle des actes ou objets de mémoire seront produits pour honorer le premier président de Côte d'Ivoire, Félix Houphouët-Boigny qui, voulant rapprocher l'administration des administrés, a honoré le village de Guibéroua et l'ensemble du peuple.

Un hommage mérité au visionnaire de la Côte d'Ivoire moderne

Selon des sources proches du promoteur, le peuple de Guiberoua, reconnaissant, par « devoir de mémoire veut se soumettre à un exercice de souvenir, pour exprimer sa profonde reconnaissance à Félix Houphouët-Boigny, le premier président de la République de Côte d'Ivoire, ce grand visionnaire, qui, un an seulement après son accession à la magistrature suprême, a créé des sous-Préfectures, sur toute l'étendue du territoire national. Parmi ces premières sous-préfectures, figure Guibéroua en une sous-préfecture de première classe. Pour rendre au sage d'Afrique l'honneur qu'il lui a fait en 1961, Guiberoua ambitionne de sonner la mobilisation de toutes ses filles et tous fils, cadres, sans emploi, planteurs résidant partout sur l'ensemble de la Côte d'Ivoire et dans le monde.

D'après les confidences, tous se préparent discrètement dans la perspective de cette commémoration qui constitue une première en Côte d'Ivoire, et ont conscience que, le cinquantenaire est un évènement de notoriété, d'importance pour la sous-préfecture. Dans ce sens, ils comptent travailler à la mobilisation, puis à la réussite de la fête, dans la solidarité, la cohésion et la paix. Car l'hommage dédié au président Houphouët-Boigny et aux gloire de cette sous-préfecture doit être l'occasion de renforcer la cohésion, la réconciliation, conformément aux vœux du chef de l'État Alassane Ouattara, héritier du président Félix Houphouët Boigny, bâtisseur de grands chantiers socioéconomiques prolongeant ainsi l'œuvre de modernité initiée par le père de la Nation en se disposant de promouvoir son idéologie concernant la paix, la stabilité, la justice et la cohésion sociale, ne pouvait pas ne pas encourager une telle initiative.

Selon les prévisions des promoteurs, en marge de la cérémonie d'hommage au président, il faudra penser aux personnalités natives ou pas, qui ont honoré de leur mérite, la région de Guiberoua. Les confidences font état de ce que les enfants de Guiberoua seront également distingués pour avoir contribué, d'une façon ou d'une autre, au rayonnement de la ville et contribué à porter haut son flambeau. Pour traduire toute cette ambition dans les faits, un comité d'organisation est en train d'être mis sur pied que dirigera une personnalité de la région

Le cinquantenaire suppose un bilan pour prolonger les efforts d'Houphouët-Boigny

Toute cette ambition implique naturellement, la nécessité de réfléchir en vue de définir les actions à mener dans le cadre du processus d'organisation. Selon des informations qui filtrent des concertations, le comité devant réfléchir sur les contours de la fête est encore en chantier. Mais on parle de plus en plus d'une personnalité qui va être désignée en vue de conduire tout le processus relatif au cadre général de l'organisation, les objectifs, les attentes et les actes de mémoires... Car pour ses concepteurs, en dehors de son aspect reconnaissance au président Houphouët-Boigny et aux cadres, la fête de la sous-préfecture comporte un enjeu réel national et international. Le cinquantenaire doit être l'occasion pour voir comment prolonger les efforts d'Houphouët-Boigny qui, en érigeant le village d'alors en sous-préfecture de première classe, a voulu doter la région d'un instrument de développement.

Pour se faire, il faudra ouvrir Guiberoua sur la Côte d'Ivoire et le monde et identifier d'autres perspectives de développement pour la sous-préfecture.

Selon des témoignages recueillis sur le terrain, chacun est conscient de son implication et prend au sérieux le défi que représente la tenue prochaine de cette fête. C'est pourquoi, tous sont prêts à se donner la main, afin que Guiberoua, terre d'hospitalité, honore sa réputation. La ville, selon les prévisions des promoteurs de la fête, doit revêtir pour l'évènement, ses plus beaux habits, et présenter un visage digne des grands jours à ses invités. Les initiateurs de cette première estiment que la sous-préfecture attend deux types d'invités : ceux venant des quatre coins de la Côte d'Ivoire, mais aussi, du reste du monde. Pour ainsi dire que les festivités marquant l'érection de Guiberoua en sous-préfecture, comportent de grands enjeux.

Car ouvrir Guiberoua sur le reste du monde, signifie présenter un bilan, notamment ce dont la ville, en tant que sous-préfecture, a bénéficié de l'État et de ses cadres. Il s'agit donc de montrer le résultat de plus de 50 ans d'existence et d'exercice de la sous-préfecture, afin d'identifier clairement, les perspectives qui s'offrent pour Guiberoua. C'est ce noble défi que veut relever le peuple de Dakuwa, Dri, Gotibo et Krihiri, à travers le cinquantenaire de leur sous-préfecture. Ce défi à terme, doit prolonger les efforts du père fondateur qui, dans un souci de développement a érigé Guiberoua en une circonscription administrative. En engageant ces réflexions 58 ans, Guiberoua compte sur Alassane Ouattara qui s'impose après Houphouët-Boigny comme un bâtisseur hors pair.

Cote d'Ivoire

Mobilisation de ressources - Les banques s'engagent aux côtés de la CDC-CI

Dans le cadre du démarrage effectif de ses activités de mobilisation de ressources, la Caisse des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.