18 Juin 2019

Burundi: Le gouvernement suspend l'ONG Parcem

Le ministère de l'Intérieur a suspendu temporairement les activités de l'ONG Parcem. C'était l'une des dernières organisations non gouvernementales locales encore indépendantes à pouvoir travailler au Burundi.

L'ONG Parcem (Parole et actions pour le réveil des consciences et l'évolution des mentalités) avait lancé ces derniers mois une campagne intitulée « Ukuri Ku Biduhanze, la vérité sur les problèmes auxquels nous faisons face ». Une campagne qui sans toucher à la politique pointait les difficultés que connaît le Burundi en termes de malnutrition, de pauvreté, d'épidémie ou d'inflation.

L'organisation est aujourd'hui accusée par le régime de Pierre Nkurunziza de tenir l'image du pays et de menacer la paix et la stabilité.

Pour l'Olucome (Observatoire de la lutte contre la corruption et les malversations économiques), l'un de ses partenaires spécialisés dans la lutte contre la corruption, cette suspension, même temporaire, est une étape de plus dans la restriction de la liberté d'expression dans le pays.

On est inquiet de voir qu'une organisation qui fonctionnait tant bien que mal (...) vient d'être suspendue avec des arguments que l'on voit dans l'ordonnance. Cela se trouve dans la suite logique de restreindre la liberté d'association, la liberté d'opinion.

Gabriel Rufyiri, président de l'Olucome

Burundi

Germain Rukuki toujours en attente du verdict en appel

Au Burundi, l'Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (ACAT) alerte sur le cas de Germain Rukuki.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.