Ile Maurice: ICAC - La compagne de Ricardo Agathe obtient la liberté conditionnelle

Aux petites heures ce mardi 18 juin, plusieurs suspects ont été arrêtés lors de sept opérations menées simultanément par l'Independent Commission Against Corruption (ICAC). Cela, dans le sillage de la saisie des biens de Ricardo Agathe, hier.

Christine Agathe, la compagne du principal suspect, a aussi été interpellée. Cette dernière a comparu en Cour aujourd'hui et une charge provisoire de blanchiment d'argent pèse contre elle. Comme l'ICAC n'a pas objecté à sa remise en liberté, le magistrat a agréé à la demande du suspect. Elle devra s'acquitter de deux cautions de Rs 450 000. Cependant, comme la caisse était déjà fermée, elle n'a pas pu effectuer le paiement. De ce fait, elle quittera sa cellule demain après avoir payé la somme.

Hier, les officiers, ainsi que des limiers de la Special Support Unit et du Groupement d'intervention de la police mauricienne ont effectué hier une descente dans les différentes propriétés de Ricardo Laval Agathe, alias «Tipom», soupçonné de s'adonner au blanchiment d'argent lié au trafic de drogue. Deux maisons et une pension de famille, sises dans les faubourgs de la capitale et appartenant au trafiquant présumé, ont été fouillées. Lors de cette opération, la commission anti-corruption a saisi huit grosses cylindrées, deux coffres-forts et une motocyclette.

Le tout évalué provisoirement à quelque Rs 30 millions... , laisse-t-on entendre dans les milieux concernés. L'évaluation finale des biens est toujours en cours. Les enquêteurs soupçonnent que ceux-ci ont été achetés avec de l'argent sale. Outre la saisie de huit grosses cylindrées et de deux coffres-forts, la pension de famille de Ricardo Laval Agathe a également été mise sous scellé hier.

Cet exercice de l'ICAC survient trois mois après l'arrestation de Ricardo Laval Agathe, lors d'un exercice de controlled delivery, à Flic-en-Flac, le 29 mars. Il était venu récupérer de l'héroïne d'une valeur de Rs 18,8 millions auprès d'un Sud-africain, Mabadla Ncamsio Ngwengya. Ce dernier avait, lui, été arrêté à l'aéroport le 28 mars. Il transportait plusieurs boulettes d'héroïne dans son estomac.

Marchand de fruits et de produits cosmétiques, opérant dans deux stores à Résidence Richelieu et Petite-Rivière, ce trafiquant présumé avait été arrêté avec une grosse somme d'argent en sa possession. L'ICAC s'est ainsi intéressée à son ascension fulgurante et avait obtenu le gel de ses avoirs une première fois en 2017.

Le compte bancaire de Ricardo Laval Agathe avait été mis sous scellé ; un de ses terrains, à St-Croix, saisi ; ainsi que deux autres terrains à Mare-d'Australia et à Flacq. Une Mitsubishi Pajero et une moto ont aussi été saisies.

Dans la foulée, les biens de 15 de ses proches ont également été réquisitionnés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.