Madagascar: Cabinet du PM - Effectif réduit par souci d'austérité

Comme chaque lundi matin, la semaine a débuté hier au Palais de Mahazoarivo par la traditionnelle cérémonie de levée de drapeau.

« Le drapeau national symbolise l'identité du pays. Il est sans pareil dans le monde. C'est le signe de l'unité et de la souveraineté nationales », a rappelé Ntsay Christian devant l'ensemble du personnel de la Primature. Mais aussi à l'adresse des élèves du lycée catholique de Marovoay venus effectuer un voyage d'études. Le PM les a invités spécialement à la levée des couleurs pour qu'ils puissent s'approprier le sens et l'importance de la cérémonie. Qui plus est, à quelques jours du 26 juin.

Tonga saina. « C'est une date importante qui marque le retour de l'Indépendance », a souligné le Premier ministre. Estimant que point n'est besoin d'appeler tout un chacun à hisser le drapeau « maintso, fotsy, mena » à l'occasion de la fête nationale puisque « si nous n'y mettons pas nous-mêmes, qui va respecter notre drapeau à notre place ». Faisant un jeu de mots, le chef du gouvernement de poser à l'assistance la question suivante : « Tonga saina ve isika ? »

Kermesse de l'Armée. Concernant justement la célébration de la fête nationale, le chef du gouvernement d'expliquer que les festivités dans les Régions seront décalées par rapport à celles prévues dans la capitale pour que tout le pays puisse voir en direct à la télé ce qui se passera un peu plus tard à Tana. En particulier le défilé et les démonstrations effectués par les forces armées qui sont « en première ligne » pour représenter l'indépendance de la Nation. Le PM d'annoncer dans la foulée que « la kermesse de l'Armée sera ré-instituée ». Une manière de dire que « ce qui était positif dans le passé, devrait être repris » et réactualisé par rapport au vent de changement qui souffle dans le pays.

Avant le 02 juillet. « Changement de mentalités, de pratiques politiques », préconise le PM. S'adressant notamment à la classe politique qu'il appelle au « respect de la démocratie, des valeurs malagasy et à la préservation de la paix sociale ». Et d'enchaîner que « le changement ne peut pas s'opérer en un mois ou en trois mois ni être mené par une seule personne ou par les dirigeants uniquement, mais par tout le monde pour que Madagascar ne figure pas toujours en queue de peloton ». Il a également invité les politiciens à un climat d'apaisement et à faire confiance aux institutions. Tout particulièrement à l'endroit de la HCC qui va proclamer les résultats officiels des législatives « avant le 02 juillet prochain » après avoir examiné toutes les requêtes. Pour Ntsay Christian, « il n'y pas de problème qui n'ait pas de solution ».

Abrogation en bloc. Le PM a aussi saisi la cérémonie d'hier pour toucher mot de son nouveau cabinet. « On n'a pas besoin de beaucoup de membres qui sont juste présents pour la forme à la Primature. Laissons-les travailler là où ils sont. Il vaut mieux un cabinet à effectif réduit qui travaille réellement pour le pays ». Une mise au point faite par le locataire de Mahazoarivo qui a effectivement abrogé en bloc les membres de son précédent cabinet avant de procéder à de nouvelles nominations. Un cabinet fortement restreint qui s'inscrit dans le cadre de la politique d'austérité suivie par le régime, mais aussi par souci d'efficacité. Par ailleurs, le PM a fait savoir que « la passation de commandement au niveau du Bataillon de Sécurité de la Primature (BSP) aura lieu cette semaine ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.