18 Juin 2019

Burkina Faso: Cinéma - "Maman oublie moi", le premier né de Yves Edgard Bonkoungou

"Maman oublie moi" est un long métrage de 90 minutes, qui parle d'une petite famille dont le chef de ménage " Habib " (nom d'acteur) de son vrai nom Habib Etongo est taximan. Il se débrouille malgré le peu qu'il gagne avec son activité, pour mettre sa famille à l' abri du besoin.

Sauf que sa femme "Téné" est très exigeante et rêve de vivre dans un grand confort. Son mari n'arrivant pas à lui offrir cela, elle fait la rencontre d'un homme très riche par le biais de sa meilleure amie ; c'est alors qu'elle décide de quitter son époux et sa fille "Mina" pour aller vivre avec celui-ci. Habib est obligé de jouer à la fois le rôle du père et de la mère pour leur fille.

De son coté, l'ex femme a eu la vie de rêve qu'elle voulait tant, mais elle sera confrontée à beaucoup de difficultés parce qu'elle ressentira le manque de sa fille abandonnée. Elle demande à son nouveau partenaire de lui faire un enfant, chose que ce dernier refuse pour un certain nombre de raisons. Elle découvre par la suite que son partenaire en question est bisexuel et elle tente de reconquérir son foyer.

"Premier né" du réalisateur Yves Edgard Bonkoungou, ce film selon lui, est inspiré de « faits réels faisant états de maux qui minent la société actuelle » «Le message que nous voulons faire passer, c'est celui de l'unité de la famille. Nous avons fait cas de l'homosexualité aussi parce que ce fléau fait partie de la vie actuelle. C'est pourquoi dans le film, nous avons fait un peu cas de ce sujet et c'est ce qui a d'ailleurs permis de rendre l'histoire plus poignante » a t-il expliqué.

Selon M. Bonkoungou, le film a été réalisé sans financements et l'objectif est d'aller de l'avant avec ou sans financement. Dans toute chose, il y a des difficultés a confessé l'acteur principal Habib Etongo, mais selon lui , les efforts ont payé parce qu'il y avait du « professionnalisme » tant au niveau des producteurs que des acteurs. Notons que le tournage et le montage du film ont duré deux mois.

Burkina Faso

Mémorial Thomas Sankara - Jerry John Rawlings regrette que la statue ait été bâclée

Le comité du mémorial international Thomas Sankara dit être sorti rassuré des échanges… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.