Cote d'Ivoire: Intelligence artificielle/ En marge des « entretiens de Yamoussoukro », jeudi dernier - Stéphane Richard (PDG du Groupe Orange) reçu par le président Ouattara

Stéphane Richard, présidentdirecteur général (Pdg) du Groupe Orange, en compagnie d'Alioune Ndiaye, directeur général Orange Afrique/Moyen-Orient, a été reçu en audience par le chef de l'État ivoirien, en compagnie d'Alioune Ndiaye, directeur général Orange Afrique/Moyen-Orient.

Au terme de cette audience, qui s'est poursuivie un peu plus tard avec le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, le premier responsable d'Orange a évoqué l'actualité et les perspectives du Groupe Orange en Côte d'Ivoire, de même que les relations de partenariat privilégié qui ont toujours existé entre ce groupe et l'Etat de Côte d'Ivoire.

Outre ces audiences, Stéphane Richard a visité le Smartstore digitale Orange inauguré en avril 2018 et le chantier du futur siège de la société situé à la Riviera golf. Relativement aux « Entretiens de Yamoussoukro » qui se sont déroulés dans la capitale politique de la Côte d'Ivoire autour du thème : « la Côte d'Ivoire à l'ère des robots et de l'intelligence artificielle (IA) », Stéphane Richard a animé un panel portant sur le sous thème : « Lorsque le progrès le plus fantastique est à notre portée ».

Sur ce sujet, il a indiqué que l'intelligence artificielle offre une grande et extraordinaire opportunité d'améliorer le quotidien des populations dans le monde en général et en particulier en Afrique.

Mieux, il a soutenu que l'IA peut représenter un progrès décisif pour le continent notamment dans le domaine de l'Agriculture, l'éducation, la santé, et l'économie.

Pour le patron d'Orange, sans internet, sans connectivité il n'y a pas d'Intelligence artificielle or les outils pour le développement de l'IA en Afrique sont déjà présents. Selon lui, l'Afrique qui disposait de moins de 2% de personnes qui avaient accès aux télécoms est aujourd'hui à plus de 60%. Ce, en seulement 15 ans. « 29% des populations africaines ont accès à Internet.

Pour la 4 G, ce sont 13 millions d'utilisateurs en Afrique. 60% des utilisateurs de la monnaie électronique sont en Afrique », a-t- il révélé. C'était en présence de nombreuses personnalités dont les ministres Amichia François, représentant le vice-président Daniel Kablan Duncan ; Raymonde Goudou Koffi ; le gouverneur du district de Yamoussoukro, Augustin Thiam, Jérôme Chartier, 1er vice-président du Conseil régional de la région Île de France, président fondateur des « Entretiens de Yamoussoukro » et l'ancien président du patronat ivoirien, Jean Kakou Diagou. Toutefois, Stéphane Richard reconnaît que beaucoup reste à faire.

« Il faut que les opérateurs télécoms construisent des datas center et il faut que cette politique soit soutenue par les politiques pour que l'Afrique garde sa souveraineté sur ces données et ne soit pas sous le couvert des géants de la Télécom», a-t-il conseillé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.