19 Juin 2019

Ile Maurice: Blanchiment d'argent - Six nouvelles interpellations et saisie de plusieurs millions

Les hommes de Navin Beekharry à l'Independent Commission against Corruption (ICAC) ont travaillé d'arrache-pied depuis lundi 17 juin dernier après la saisie des biens de Ricardo Agathe.

Sept opérations crackdown dans des soupçons de blanchiment menées depuis trois heures du matin hier, mardi 18 juin, à Richelieu, Albion, Pailles, Roche-Bois et Ste-Croix par des officiers de l'ICAC avec le soutien de plusieurs unités de la police, soit le Groupement d'intervention de la police mauricienne et la Special Supporting Unit, se sont avérées fructueuses.

Ce deuxième gros coup a porté des fruits car l'ICAC a mis la main sur six autres suspects dont le style de vie étonnamment aisé tranche avec le fait qu'ils travaillent comme maçon et aidemaçon. Les personnes arrêtées sont Brian Labonne, Gael Piron, Niven Thondee, Ashley Rose, Michaella Piron et Hansley Mootoosamy. Leur point commun serait leur penchant pour le «fine-tuning» de bolides. Les enquêteurs sont tombés des nues devant le luxe de leurs maisons. La valeur totale tourne autour de Rs 30 millions. Les enquêteurs ont été surpris de trouver chez l'un des suspects 150 paires de chaussures de marque et des vêtements griffés. Les limiers de l'ICAC ont saisi des bijoux d'une valeur de Rs 500 000 et une somme d'argent d'une valeur de Rs 300 000 ainsi que plusieurs voitures.

Les enquêteurs les soupçonnent de faire partie d'un réseau dont le commanditaire s'appellerait le 'Businessman'. Un inter rogatoire préliminaire a eu lieu hier au siège de l'ICAC et ils seront inculpés dans les jours à venir. Ils sont tous soupçonnés de blanchiment d'argent. L'arrestation du 'Businessman' ne saurait tarder.

N'ayant pu payer sa caution de Rs 900 000, Christina Agathe retourne en cellule

L'épouse de Ricardo Agathe, Christina Agathe, a comparu en cour de Pamplemousses hier et une charge de blanchiment d'argent a été retenue contre elle sous la Financial Intelligence and Anti Money Laundering Act. Arrêtée lundi car la police soupçonnait son implication dans le réseau de son mari, l'habitante de Ste-Croix a retenu les services de Me Devina Dewnarain. La cour a accepté de lui accorder la liberté conditionnelle contre une caution de Rs 900 000 et une reconnaissance de dette de Rs 3 millions. Toutefois, n'ayant pu trouver la somme requise à la fermeture de la caisse hier, elle est retournée en cellule policière. Sa liberté conditionnelle implique un couvre-feu de 21 heures à 4 heures du matin. Elle doit aussi se présenter au poste de police le plus proche de son domicile deux fois par jour.

Ile Maurice

Village touristique de Belle-Mare - L'éléphant blanc se remue après huit ans

Les travaux s'activent pour l'entrée en opération du Belle-Mare Tourist Village. Ce projet est… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.