Madagascar: Suffocation chez les enfants - Des jouets sont à l'origine des cas selon le ministère de la Santé

3 suffocations en 3 jours ont été observées au CENHOSOA, ou Centre Hospitalier Soavinandriana, selon un avis publié par le ministère de la Santé Publique.

« L'obstruction de la bronche par le corps étranger entraîne une rétention de sécrétions en aval, les alvéoles ne pouvant être ventilées correctement, ce qui explique les difficultés respiratoires ». C'est ce que l'on peut lire dans un avis publié par le ministère de la Santé Publique le 14 juin dernier. Une interpellation causée par « la constatation de données chiffrées relatives aux accidents de suffocation auprès du CENHOSOA ». Trois cas de suffocation auraient été observés en trois jours. Soit un cas par jour, si l'on se réfère toujours à l'avis du ministère de la Santé Publique. Le département ministériel de rajouter toutefois que les données relatives aux accidents de suffocation sont disparates. Ce qui amènerait le ministère à « mettre en place des systèmes de recueils de données sur lesdits accidents ». Ce, en ciblant particulièrement « les obstructions respiratoires et la nature précise des corps étrangers en cause ».

Jouets. Les accidents auraient été causés par « ingestion accidentelle de petits objets de jouets facilement accessibles ». Ce qui incite le ministère à interpeller les autorités en charge de la normalisation à « diligenter des recherches fondées sur des expertises scientifiques portant sur les risques de suffocation, en étudiant selon les caractéristiques des produits ». Les fabricants, distributeurs ou importateurs ont également été ciblés par l'interpellation du ministère en charge de la santé publique. « Les notices des objets et des aliments non consommables devraient le mentionner obligatoirement, en raison non seulement des risques d'ingestion ou d'inhalation des objets, mais également des risques de suffocation liés au blocage des voies respiratoires »peut-on lire dans l'avis. Pour l'heure, les jouets responsables de la suffocation d'enfants sont encore facilement accessibles sur le marché. Outre l'invitation à l'endroit des consommateurs à interdire l'accès des enfants de moins de de 4 ans auxdits jouets, le ministère préconise également l'enseignement des gestes de premiers secours auprès des établissements scolaires, dans les entreprises, maisons de retraite ou encore les crèches.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.