Madagascar: Taninjanaka - Un mouvement patriotique initié par la jeunesse

Taninjanaka, voilà le nom donné à ce mouvement social qui réunit des jeunes en quête de patriotisme. « Il est temps que les jeunes prennent leur responsabilité vis-à-vis de la vie sociale », déclare d'emblée Pyro Dama, un des initiateurs du mouvement.

Le collectif Taninjanaka a enchaîné les actions sociales depuis son lancement officiel fin 2018. Le groupe a notamment réalisé divers projets d'assainissement, d'embellissement et des actions culturelles dans les quartiers d'Ambohipo, Antohomadinika, Andranomanalina et Ampefiloha, qui est le lieu de résidence d'une grande partie des membres de Taninjanaka. Pendant ces actions sociales, le collectif n'a reçu aucun financement, et il n'en demande d'ailleurs pas. Pour eux, l'essentiel est d'agir pour la patrie, et ce avec ou sans le consentement de ceux qui hésitent encore à aller de l'avant. Pyro Dama, sur un ton ferme, a incité la jeunesse à agir de manière responsable, à faire ce qui doit être fait sans attendre l'aval des adultes ou de l'Etat.

Les bonnes actions n'attendent personne et encore moins les moyens ; il suffit d'un peu de volonté pour améliorer le cadre de vie à Madagascar. Si Taninjanaka regroupe actuellement une dizaine d'initiateurs, ils sont beaucoup plus nombreux à contribuer et soutenir ce mouvement. Ceux qui souhaitent les rejoindre sont toujours accueillis à bras ouverts et ils n'imposent aucune condition, toute personne désireuse de bien agir est la bienvenue. Pour cela, il suffit de joindre un des membres ou bien de contacter l'administrateur de la page du mouvement sur les réseaux sociaux.

Précurseur ou bon exemple. Ces derniers temps, de nombreux mouvements sociaux sont nés un peu partout à Madagascar, pour ne citer que le fameux Tagnamaro du ministère de la Communication et de la Culture. Quand on en a parlé avec Pyro Dama, il en est particulièrement content et dit que c'est exactement ce qu'ils ont cherché en lançant Taninjanaka, c'est-à-dire inviter chaque citoyen à faire pareil. Et les jeunes de Taninjanaka ont d'ailleurs prêté main-forte lors de la réalisation de certains projets Tagnamaro. Cette collaboration doit continuer pour ces jeunes qui espèrent que dans un futur proche, d'autres initiatives verront aussi le jour pour faire de Madagascar un lieu paisible et propre.

En action. Avant de ramasser les ordures dans un quartier, le groupe se renseigne d'abord auprès du « fokontany » concerné sur la faisabilité du projet, les moyens disponibles sur place, et ce que chaque membre peut apporter. Ils leur arrivent aussi de contacter au préalable des groupes et des associations actifs dans ledit quartier, ainsi que toutes les entités qui sont prêtes à aider dans la réalisation de la mission. Le jour venu, les différents membres arrivent sur le lieu munis de tambours, de bêches, balais, et tout le nécessaire pour effectuer le travail. C'est seulement à partir du moment où ils entament les travaux que la population les entend et décide d'aider et, parfois, se cantonner à les regarder travailler. Pour les initiateurs du mouvement, ce n'est pas un souci que certaines personnes hésitent encore à apporter leur contribution, ils trouvent même que c'est un processus normal puisque les bonnes habitudes ne s'acquièrent qu'au bout d'un certain temps. « Il ne faut pas précipiter les choses. Au contraire, il faut laisser le temps aux gens de voir, d'apprécier et puis d'adopter, peu importe le temps que cela prendra », a confié Pyro Dama lors de l'entretien.

Apolitique et apartisan. Ils tiennent à ce qu'on le souligne, « Taninjanaka est un mouvement apartisan et apolitique ». Il n'y a aucune visée politique, il s'agit juste de prendre le contrôle de son destin car tout ce que nous avons est Madagascar, et chacun de nous a sa part de responsabilité sur la qualité de vie au sein de notre société. Ainsi, le mouvement se refuse à critiquer tout bêtement ou encore à rejeter la faute aux autres. Ces jeunes ont une meilleure solution : certains maux peuvent être résolus par nos propres moyens. C'est donc un mouvement de jeunes sur qui on pourra encore compter pour les années à venir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.