Sénégal: Atelier de renforcement des capacités - L'URAC et le Panos outillent 15 journalistes des radios communautaires

L'Union des radios associatives et communautaires du Sénégal (Urac) en partenariat avec l'institut Panos, a organisé, dans le cadre du renforcement des capacités des acteurs des radios communautaires, un atelier, à l'intension d'une quinzaine d'acteurs, au niveau du Sénégal et dans certains pays de la sous-région.

La rencontre a été initiée par le président de l'Union des radios associatives et communautaires, Talla Dieng et l'Institut Panos pour inciter les femmes à davantage aller vers les medias. D'où le slogan «Femmes, occupez les medias !».

L'objectif de cet atelier est, selon le président de l'URAC, est de renforcer les capacités des acteurs des radios partenaires pour qu'ils puissent produire des émissions de qualité en rapport avec la thématique. Le thème «femmes, occupez les medias !», d'après le président Talla Dieng «c'est un projet qui vise à donner la femme toute sa place dans la société mais aussi à faire de sorte que les violences constatées de part et d'autre puissent faire l'objet d'une réflexion collective au niveau communautaire pour trouver les solutions. La violence est née dans l'esprit des hommes donc, il faut chercher la solution dans l'esprit des hommes».

L'atelier, a-t-il ajouté, va également permettre aux acteurs de participer à une production des émissions de qualités et l'ensemble des productions feront l'objet d'une évaluation globale. «Le programme intervient au Sénégal, au Mali, au Niger et en Cote d'Ivoire. C'est pourquoi, au Sénégal, l'URAC n'hésitera pas sur les moyens pour défendre les couleurs de la presse sénégalaise. Nous avons déjà une liste de journalistes pour partager la grille d'évaluation pour que toutes les productions issues de cet partenariat avec l'Institut Panos qui est une ONG de développement des médias d'appui et de professionnalisation des médias soient de qualités», a-t-il indiqué.

Les attentes au sorti de cet atelier sont de faire en sorte que les radios communautaires puissent produire des émissions de qualité en rapport avec ce qu'on appelle les radios clubs citoyens. «Ce qu'on cherche aujourd'hui, c'est de donner davantage la parole à celles là qui n'ont jamais eu l'opportunité de parler. Cela faisant, elles peuvent attirer l'attention des décideurs au niveau communautaire mais aussi au niveau national», conclut-il.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.