Burkina Faso: Journées culturelles «Salto» de Godyr

L'Association pour le développement économique et social de Godyr a tenu, le samedi 8 juin 2019 dans la province du Sanguié, le pari des 3èmes journées sportives et culturelles dénommées "Salto" qui signifie en lyélé «retour à la tradition». Les concours de danses traditionnelles, de tir à la corde et à l'arc, de contes, etc. ; ont ponctué l'activité.

Les filles et fils de la commune rurale de Godyr dans le Sanguié veulent sauvegarder leur culture et les traditions ancestrales. C'est pourquoi, depuis trois années consécutives, l'Association pour le développement économique et sociale de Godyr (ADES/Godyr) a tenu le pari de son activité dénommée "Salto", «retour à la tradition» (en lyélé). C'était le samedi 8 juin 2019 dans le département de Godyr. Pour le président du comité d'organisation, Dema Bado, l'occasion a été pour eux, un moyen privilégié pour réveiller leur culture et les traditions ancestrales qui se meurent et permettre aux générations présentes de s'abreuver aux sources des anciens et des dépositaires des valeurs culturelles afin de les conserver et transmettre aux générations futures. «Notre objectif est de faire en sorte que nos valeurs culturelles dans notre commune soient sauvegardées et conservées pour la génération future.

C'est pourquoi, nous sommes allés vers les anciens pour nous abreuver. Cela sera notre leitmotiv et un sacerdoce pour les populations», a-t-il déclaré. Le Président de la cérémonie, le Secrétaire général du ministère de l'Urbanisme et de l'Habitat, Stanislas Goungounga a indiqué qu'il est difficile d'imaginer un peuple sans culture, car, à l'entendre, c'est elle qui fait la fierté d'une nation. Il a demandé à la population de Godyr de pérenniser ces activités afin de permettre aux ressortissants de la commue de garder la place qu'est la sienne. Quant au parrain, le directeur du Fonds du développement culturel et touristique, Alphonse Tougouma, il a remercié tous ceux qui ont œuvré à ce que cette activité soit menée. Il a fait savoir que le patrimoine laissé par les anciens doit être transmis aux générations à venir. Avec le patrimoine dont regorge la commune tel que le baobab, la pierre et le puits sacré, il a estimé que Godyr peut être une destination touristique. Aussi, il a pris l'engagement avec l'appui du conseil municipal de les accompagner et faire en sorte que les générations à venir puissent avoir ce patrimoine dans un musée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.