19 Juin 2019

Cote d'Ivoire: Gestion des boues de vidange - Des opérateurs africains formés à l'usage de la version améliorée de la boîte à outils

L'Association africaine de l'eau (Aae) a organisé, du 12 au 14 juin, au N'Sa Hôtel de Grand-Bassam, un atelier de formation des professionnels africains de l'assainissement à l'usage de la version améliorée de la boîte à outils de gestion des boues de vidange (Gbv) mise au point par la société indienne Athena Infonomics.

La rencontre, qui s'inscrit dans le cadre du Projet de renforcement des capacités des opérateurs africains d'assainissement par des partenariats d'apprentissage par pairs (Rasop-Africa), a permis aux participants de s'instruire sur les fonctionnalités de la boîte à outils Gbv d'Athena Infonomics, de savoir lequel des outils utiliser pour chaque cas et de maîtriser le logiciel développé à cet effet.

L'objectif de l'atelier, a indiqué Sylvain Usher, directeur exécutif de l'Aae, « est de former des experts africains sur un outil qui sera mis à la disposition des praticiens du secteur de l'assainissement pour améliorer la gestion des boues de vidange ». Dans les villes africaines, plus de 75 % des habitations ne sont pas connectées aux réseaux et canaux d'assainissement et d'évacuation des eaux usées.

« L'enjeu de la formation est donc de renforcer les capacités des acteurs de l'assainissement autonome afin qu'ils soient en mesure de gérer de façon optimale la vidange des fosses septiques, le transport des produits fécaux, y compris leur valorisation en engrais », a fait savoir Sylvain Usher. Avant d'ajouter que l'outil mis au point par Athena Infonomics aidera toutes les parties prenantes à mieux organiser toute la chaîne de valeur de la gestion des boues de vidange.

Pour le directeur exécutif de l'Aae, cette formation liée au Rasop-Africa permettra aux représentants des villes bénéficiaires du projet, à savoir Yamoussoukro, Yaoundé, Kampala, Lusaka et Bamako, de s'approprier la nouvelle boîte à outils.

Deepa Karthykeyan et Laure Henry, d'Athena Infonomics ont, tour à tour, expliqué que la boite à outils permet de disposer d'évaluation. L'outil d'évaluation FSMPro, objet de la formation, est, en effet, un puissant outil de collecte, d'évaluation et de visualisation de données géo-spatiales, qui aide les utilisateurs à estimer la taille de l'échantillon, à recueillir des données géo-localisées (à l'aide d'appareils portatifs ou de téléphones mobiles). Il permet de gérer les tâches de collecte de données, de suivre les progrès des enquêtes et de visualiser les résultats des évaluations dans l'espace géographique.

L'outil d'évaluation FSMPro génère également un score d'index FSM pour la ville, ainsi qu'un rapport détaillé appuyé par des cartes géo-spatiales sur l'état actuel des infrastructures. Les résultats de l'évaluation marquent le point de départ de la planification, notamment pour la construction de toilettes communautaires ou publiques. Ils peuvent également être mis profit par les urbanistes et les ingénieurs municipaux pour organiser et gérer les opérations de vidange des boues.

L'Aae aura 40 ans en février 2020. Cet anniversaire sera célébré lors du congrès bisannuel de l'organisation à Kampala en Ouganda. L'événement, au dire de Sylvain Usher, sera marqué par des colloques, des panels et la promotion des activités de l'Aae sur le continent.

Cote d'Ivoire

Mobilisation de ressources - Les banques s'engagent aux côtés de la CDC-CI

Dans le cadre du démarrage effectif de ses activités de mobilisation de ressources, la Caisse des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.