19 Juin 2019

Cote d'Ivoire: Coopération et développement touristique - "Sublime Côte d'Ivoire" en route pour Londres 2020

Le ministre ivoirien du Tourisme et des Loisirs a présenté la Stratégie ivoirienne à l'ambassadrice du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord qui propose de l'intégrer à l'agenda du Sommet « Investir en Afrique », en janvier prochain, dans la capitale britannique.

En affirmant qu'elle a, officiellement, adressé au Chef de l'Etat, SEM. Alassane Ouattara, l'invitation du gouvernement ivoirien à prendre part au Sommet « Investir en Afrique » qui se tiendra à Londres en janvier prochain, SE Mme Joséphine Gault, ambassadrice du Royaume-Uni de Grande-Bretagne, a tout aussi indiqué au ministre du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana, qu'il importe pour le pays d'y intégrer opportunément, « Sublime Côte d'Ivoire ». Car, confiera la diplomate, « ce sommet sera une opportunité pour la Côte d'Ivoire de présenter une nouvelle image sur les opportunités d'investissement et les avantages offerts aux hommes d'affaires et investisseurs, notamment dans l'industrie touristique, à Londres et dans à tous les pays du monde ».

C'était le mardi 18 juin, au cabinet du ministre qui y a présenté les neuf (9) réformes structurelles et réglementaires, ainsi que les neuf (9) projets phares de la Stratégie nationale de développement touristique 2018-2025.

Aussi, face à l'intérêt affiché par Mme l'ambassadrice, Siandou Fofana l'a invitée à parrainer « Sublime Côte d'Ivoire », en termes de lobbying et, plus spécifiquement, il a souhaité que les Fonds d'investissements et souverains de la City londonienne puisse s'intéresser au circuit de « La route des rois », creuset de tourisme mémoriel, patrimonial, artisanal, culturel et écologique.

En outre, dans le droit fil du Programme de bourses d'études « Chevening Scholarships » auquel la Côte d'Ivoire est éligible depuis 2016, sous la houlette de SE. Mme Joséphine Gault, le ministre a souhaité que soient défrichés des projets de formation aux métiers du tourisme, de l'hôtellerie et des loisirs, au profit de quelque 230 000 professionnels qualifiés que le secteur devrait absorber d'ici à 2025.

Le tout visant à porter la destination Côte d'Ivoire dans le 5 majeur du tourisme africain, avec à la clé plus de 3200 milliards de F Cfa d'investissements. La perspective de Londres 2020 s'érige donc et à maints égards, comme un levier supplémentaire pour la viabilité et la fiabilité de « Sublime Côte d'Ivoire ».

D'ores et déjà, le conseiller au commerce international de l'Ambassade britannique, Shawn Murphy, a indiqué au ministre Siandou Fofana qu'il agira en termes d'intermédiation et de réseautage avec les cabinets et investisseurs de la place financière de Londres afin que des projets plus ou moins aboutis et finalisés soient présentés, dans le cadre de « Sublime Côte d'Ivoire », au Sommet afro-britannique de janvier 2020.

Faut-il le noter, depuis l'annonce de sa sortie de l'Union européenne, le gouvernement britannique a multiplié les plans de coopération avec plusieurs pays africains. En visite au Nigeria, au Kenya et en Afrique du Sud en août 2018, par exemple, la Première ministre sortante, Theresa May, avait annoncé son intention de faire du Royaume-Uni, le premier investisseur des pays du G7 en Afrique, d'ici à 2022. Et le leadership et les performances économiques ivoiriens attirent, bien évidemment, les investisseurs du Royaume, avec le tourisme, en pole-position.

Cote d'Ivoire

Cacao - La Côte d'Ivoire et le Ghana lèvent la suspension des ventes de la campagne 2020-2021

Le Ghana et la Côte d'Ivoire, les plus gros producteurs de cacao au monde, lèvent la suspension des ventes… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.