Cameroun: De l'aide humanitaire pour les régions anglophones

Face à la pression internationale, le pouvoir camerounais autorise enfin le départ d'un convoi humanitaire à destination des régions anglophones en crise.

Depuis le début de la crise anglophone, il y a trois ans, c'est le plus important convoi humanitaire dépêché par le gouvernement camerounais dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Plus de 50 camions chargés de denrées alimentaires, de matériel de couchage, de matériaux de construction et d'ustensiles de cuisine ont été convoyés dans les régions anglophones, le 13 juin dernier. Ces dons sont destinés à venir en aide à 75.000 déplacés internes dans un pays où le nombre de déplacés atteint plus de 500.000 personnes.

Paul Atanga Nji est le ministre de l'Administration territoriale. Pour lui, cette action s'inscrit dans le cadre de l'accélération du plan d'urgence humanitaire, impulsé par le président Paul Biya. Il dément ainsi que Yaoundé ait agit sous la pression internationale :

"La responsabilité est d'abord celle du gouvernement de s'occuper de ses populations en détresse. Nos partenaires viendront en appui. Le gouvernement n'agit pas sous pression. Depuis un an, le plan d'urgence a été mis sur pied par le chef de l'Etat. Nous avons fait des déplacements sur le terrain et aujourd'hui il a prescrit d'accélérer ce qu'on a l'habitude de faire."

Le Cameroun doit prendre ses responsabilités

Si les fonds mobilisés ne proviennent pas des partenaires internationaux comme l'a laissé entendre Paul Atanga Nji, la présence de certains diplomates au départ du convoi n'a pas laissé les Camerounais indifférents.

Ernesto Yene est membre du Réseau dynamique citoyenne :

"On a entendu parler de certains pays amis comme la Chine et la Russie qui auraient apporté un soutien. Mais il reste encore pour le commun des Camerounais que des fonds ont été levés à cet effet."

Toutefois, le représentant des Nations unies à Yaoundé a été clair : c'est au gouvernement camerounais de prendre tout d'abord ses responsabilités et l'aide internationale viendra par la suite, confirmant que le convoi humanitaire a été pris en charge par les autorités camerounaises.

Le déploiement de ce dispositif doté d'un budget de 12,7 milliards de FCFA intervient alors que le dialogue inclusif, annoncé par le pouvoir de Yaoundé et destiné à la résolution du conflit anglophone, n'a toujours pas débuté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.