Congo-Brazzaville: Vie des partis - Le secrétaire général du PCT échange avec la base de France

Profitant de son invitation en France par le Sénat français, Pierre Ngolo s'est entretenu, le 18 juin à Paris, avec la Fédération France-Europe, avant le congrès ordinaire prévu cette année, sur la poursuite de la cotisation spéciale et la mobilisation, considérant que la boussole de l'action politique du parti oriente visiblement vers l'unité.

Partant de l'évocation du congrès ordinaire qui était prévu en 2016 et a subi des reports successifs jusqu'en 2019, de la cotisation spéciale mise en place pour inciter les membres à une solidarité aux efforts du parti, du cumul des mandats dont le secrétaire général fait exception, de la structuration du parti entre 2011 et 2014 non encore achevée, « force est de constater qu'il était important de venir vous écouter », a estimé Pierre Ngolo.

« Il est plus qu'urgent de se ressaisir afin d'apporter des contributions aux antivaleurs », a pris soin d'expliquer le secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT). Certes, le parti se trouve tout autant à l'heure de la cotisation spéciale qui devait s'étendre sur quatre mois depuis sa mise en place le 5 février, lors du 40e anniversaire du mouvement éponyme, que dans l'attente de la tenue du cinquième congrès ordinaire. Mais il importe surtout de suivre les directives du Comité central du parti « dans l'unité », a indiqué Pierre Ngolo.

« Avant sa tenue, le Bureau politique décidera ce que le Comité central aura confirmé quant à la qualification du congrès. Ce qui importe, c'est de renforcer les capacités d'unification et de mobilisation, loin des petits calculs politiciens », a-t-il précisé.

Pierre Ngolo a assuré que le parti avait contribué à faire de grandes avancées pour le pays. Mais, devant la crise, les militants doivent être convaincants pour ne pas susciter le sentiment de rejet de l'opinion publique. « Nous gérons une situation difficile qui appelle de notre part une meilleure organisation. Il s'agit désormais pour nous de transcender les querelles intestines pour obtenir la meilleure approche », a conseillé le secrétaire général du PCT.

À l'adresse spéciale de la Fédération France-Europe, Pierre Ngolo a fait remarquer que le cadre est propice pour apporter au parti la contribution nécessaire efficace. Les structures existent et sont à la disposition des militants pour faire face à la réalité avec une capacité à réfléchir. « Grâce à vous, par les efforts soutenus des uns et des autres, nous devons tenir tête et ne pas subir le terrorisme enregistré des informations erronées », a-t-il fait savoir.

À en croire les réactions recueillies auprès des représentants des instances présentes, PCT Europe avec Emmanuel Okamba et Honoré Maba ; PCT France avec Arnaud Mafoua et l'Ile de France avec Franck Gandziri, le message a été bien compris. Patrick Ndion a dressé un panorama des actions déjà menées en parallèle en appui de l'orientation du Comité central : deux feuilles de route en 2017 et 2018 et le programme annuel de 2019 en cours d'exécution.

Invités à cette causerie-débat, Jean-Jules Okabando et Gabriel Bokamba Yangouma, deux membres du Comité central du parti, ont honoré de leur présence la rencontre. A propos de la tenue du congrès, Gabriel Bokamba Yangouma a laissé entendre que seul le Comité central définira s'il doit se tenir et en qualifiera la nature. « Le jour arrivera. Nous devrons être unis pour un débat contradictoire qui ne puisse pas brûler tout un village ! », a-t-il déclaré.

Pierre Ngolo a clos la causerie-débat en remerciant la fédération France-Europe et les deux membres du Comité central avec lesquels il communique sainement dans un esprit de camaraderie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.