19 Juin 2019

Ile Maurice: Échouées à Gris-Gris, les échantillons des baleines envoyés au Royaume-Uni

Changement de cap. Les échantillons prélevés sur les baleines à bec, échouées sur la plage de Gris-Gris, le mardi 28 mai, ne seront finalement pas envoyés au musée de Port-Elizabeth, en Afrique du Sud.

Mais plutôt au Royaume-Uni. Décision prise après plusieurs discussions entre les experts de Port-Elizabeth et Owen Griffiths, scientifique à la Mauritius Marine Conservation Society qui avait procédé à l'autopsie des deux mammifères marins.

«Le musée de Port-Elizabeth m'a mis en relation avec le Dr Kirsten Thompson, une experte en écologie des mammifères marins, et surtout des baleines à bec. Ce qui fait qu'elle est plus apte à faire ces analyses», explique Owen Griffiths. Quid des permis requis pour envoyer les échantillons au Royaume-Uni ? Une réponse du ministère de l'Économie océanique, des ressources marines, de la pêche et des services maritimes est attendue à cet effet, souligne-t-on.

Contactée par courriel, le Dr Kirsten Thompson, professeure en écologie à l'université d'Exeter, en Angleterre, dit attendre les échantillons des deux baleines et de tout leur contenu stomacal afin de pouvoir effectuer des analyses génétiques. De faire ressortir qu'elle séquencera un petit fragment d'ADN des deux baleines, ce qui confirmera l'identification de l'espèce.

«Je ferai de même pour tout ce qui se trouve dans leur estomac afin d'identifier ce qu'ils mangeaient quand ils sont morts. Une partie du contenu de l'estomac était très fraîche et partiellement digérée. Alors, on peut supposer que les baleines se sont nourries juste avant leur décès», soutient le Dr Kirsten Thompson, qui a plus de 20 ans d'expérience dans le domaine.

Interrogée sur la possible cause de décès des deux baleines, la professeure en écologie évoque, entre autres, le bruit des navires. «Les baleines à bec sont très sensibles aux effets du bruit artificiel dans les océans. Il existe un certain nombre de cas documentés dans lesquels plusieurs espèces de baleines à bec se sont échouées ensemble après des événements particulièrement bruyants dans l'océan, tels que des exercices militaires ou des prospections sismiques.»

Dans ces cas, poursuit le Dr Kirsten Thompson, les bruits forts surprennent ou effrayent les baleines à bec au cours de leurs plongées très profondes en quête de nourriture. Et d'ajouter que ces mammifères marins remontent alors beaucoup plus rapidement à la surface qu'ils ne le feraient naturellement, causant ainsi un accident de décompression, semblable à celui que risque un humain.

«Nous ne savons pas si les deux baleines à bec échouées à Maurice ont été victimes d'un accident de décompression, mais cela est possible», dit-elle. Afin d'en être sûr, il serait utile de savoir quel type de navires se trouvent dans la région et quel type de bruits ils émettaient au moment de la mort des baleines.

Aucun autre cadavre de mammifère marin depuis

Depuis que les deux baleines à bec se sont échouées à Gris-Gris, les garde-côtes sont sur le qui-vive. Il nous revient que les patrouilles effectuées sur toute la côte de Maurice et dans le lagon à travers les différents postes à Maurice, Agalega et Rodrigues n'ont rien signalé d'anormal jusqu'ici. «Nous voyons des baleines lorsqu'elles remontent à la surface à l'ouest, au nord et au sud de l'île surtout, mais il n'y a rien à signaler de singulier concernant ces mammifères», rassure l'assistant surintendant de police Reddy Lutchmoodoo, responsable des garde-côtes dans l'Est et le Sud.

Ile Maurice

«Mauritius Leaks» - Révélations sur Maurice, «l'île au trésor»

Après les «Panama papers» et les « Paradise papers », voici les révélations… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.