19 Juin 2019

Ile Maurice: Une maman veut récupérer son bébé pour l'enterrer

Ce cas en interpelle plus d'un. Cassandrine Théophile, 23 ans, allègue avoir perdu son bébé après être passée entre les mains du personnel de l'hôpital SSRN, à Pamplemousses. Elle était enceinte de 6 mois et quelques jours.

La jeune femme affirme qu'à sa naissance, son bébé respirait et criait. «On nous a dit qu'on allait le garder pour l'utiliser comme cobaye au laboratoire. Je voulais récupérer mon enfant pour l'enterrer... ». Elle raconte : «J'ai déjà perdu mon premier bébé à quatre mois de grossesse.»

Cassandrine s'est rendue à l'hôpital jeudi 13 juin avec sa mère, Shirley Théophile, après avoir découvert qu'elle perdait un peu d'eau. «Je suis restée sous observation. En me rendant aux toilettes, j'ai réalisé que je saignais abondamment.» Paniquée, elle informe le personnel qui la conduit à la maternité. «On m'a dit qu'on ne pouvait pratiquer une césarienne et qu'il me fallait accoucher normalement. J'ai entendu mon bébé crier pendant quelques minutes.» Elle allègue qu'on ne l'a pas laissé voir son enfant. «Une infirmière m'a dit que mon bébé ne vivrait pas car il était trop petit.» Mais grande est sa stupeur quand le personnel lui aurait déclaré que le bébé ne lui serait pas rendu.

«Privés de notre deuil»

La mère de Cassandrine crie également au scandale. «Nous n'allons pas en rester là. L'époux de ma fille a déjà porté plainte à la police de l'hôpital, vendredi. Nous demandons des dommages à l'hôpital car on ne peut nous priver de notre deuil.» Ne voyant aucune solution au problème, la jeune femme décide de contacter les médias. «Je veux alerter l'opinion publique afin que d'autres ne subissent pas cette même forme d'injustice.»

La cellule de communication du ministère de la Santé, qui aurait reçu un rapport de l'hôpital, est restée injoignable.

Ile Maurice

Proches du pouvoir - Les gros salaires

Ils sont les proches collaborateurs du clan Jugnauth. Certains siègent sur le conseil d'administration d'un ou de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.