19 Juin 2019

Congo-Brazzaville: Semaine française - L'accès à l'énergie électrique au menu d'une conférence-débat

L'Association congolaise pour les énergies renouvelables et décentralisées (Acerd) a organisé, en deuxième journée de l'activité tenue récemment à l'Institut français de Kinshasa, une rencontre autour de la problématique de l'accès à l'énergie électrique. Un sujet tiré du grand thème de l'événement axé sur la « Diversification et transformation pour un nouvel élan économique ».

L'Acerd a révélé, au cours de la conférence, que moins de 10 % des Congolais ont accès à l'électricité et 80 millions attendent d'être connectés au réseau d'utilisation d'énergies renouvelables décentralisées. Selon Denis Banlier, président d'Acerd et directeur adjoint d'Orange en République démocratique du Congo (RDC), ce réseau offre un avantage potentiel considérable en termes d'économie, de santé, de sécurité et de possibilités de se développer. L'accès à l'électricité n'est pas seulement l'énergie mais aussi l'amélioration des conditions de vie dans divers domaines : l'agriculture, la santé, l'éducation, etc.

La problématique du déficit de l'accès à l'électricité est le cheval de bataille des entreprises qui cherchent des solutions énergétiques pour le développement en RDC. Yvonne Mbala, directrice de la société pétrolière Perenco, a parlé de la transformation de gaz libre en produit pétrolier pour pouvoir produire l'électricité à Moanda. Perenco, a-t-elle dit, ambitionne de mettre en œuvre une centrale à gaz en deux phases. La première de cent mégawatts et la seconde portera la capacité installée à deux cents ou deux cent cinquante mégawatts. D'après Yvonne Mbala, ce projet a pour but d'électrifier Moanda et de pouvoir débloquer plusieurs projets miniers dans le Katanga ainsi que des industries du Kongo central, sans oublier les besoins des ménages. Il permettra aussi d'électrifier la route qui mène vers la centrale d'Inga, jusqu'à Moanda. La directrice adjointe de Perenco a précisé que les travaux de construction de cette centrale à gaz prendront vingt-quatre mois.

Pour sa part, Yannick Sukakumu, directeur des opérations de BBOXX (entreprise spécialisée dans l'énergie solaire) a, dans son intervention, abordé le thème « Faire de la RDC un leader dans l'énergie », notamment au sein des ménages. Il a appelé la population à s'adapter à la source d'énergie solaire pour pallier les difficultés liées à l'approvisionnement en électricité dans les ménages. Pour résoudre le déficit d'énergie électrique, BBOXX propose l'énergie solaire comme étant source de diversification de l'économie congolaise. L'entreprise met ainsi à la disposition de ses clients des kits (panneaux, une radio, une batterie et plusieurs appareils) ainsi que des systèmes plus grands pour alimenter les foyers et les petits bureaux dans les zones urbaines.

Congo-Brazzaville

Développement communautaire - Les premières universités d'été de Bacongo rallongées au 28 juillet

Initialement prévue du 5 au 21 du mois en cours, la grande consultative participative et citoyenne des habitants… Plus »

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.