Angola: Commémoration de la Journée mondiale de la conscientisation sur la maladie falciforme

Luanda — La Journée mondiale de la conscientisation sur la drépanocytose se commémore ce mercredi 19 juin, une date instituée par les Nations Unies (ONU) pour informer les populations sur la maladie.

En Angola, environ 1 000 cas sont signalés chaque année à l'hôpital David Bernardino, où les autorités sanitaires, par le biais du Programme national de contrôle de la maladie falciforme, ont créé un espace doté de ressources humaines et matérielles spécifiques pour répondre à la demande.

Pour cette tâche, l'hôpital dispose de deux salles, de huit médecins, de deux infirmiers, de trois techniciens en analyse, de trois médecins en consultation et du même nombre pour le tri et le renvoi pour consultations.

Bien que cette maladie ne puisse être guérie, le traitement par la méthode thérapeutique Didrixureia a donné d'excellents résultats dans son application aux patients admis à l'hôpital David Bernardino.

Les premiers traitements pour la drépanocytose en Angola ont commencé en 1977.

La drépanocytose est une maladie héréditaire (transmise de parent à enfant) caractérisée par la modification des globules rouges, les faisant ressembler à une faucille, d'où le nom de drépanocytose.

La membrane de ces cellules est altérée et se rompt plus facilement, provoquant une anémie. Cette condition est plus fréquente chez les Noirs.

La drépanocytose peut se manifester différemment chez chaque individu. Certains ne présentent que quelques symptômes bénins, d'autres un ou plusieurs signes. Les symptômes apparaissent généralement dans la seconde moitié de la première année de vie de l'enfant.

La douleur dans les os et les articulations, jaunisse (jaunissement des yeux et de la peau), infections, ulcères sont quelques symptômes de la maladie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.