Angola: Les investissements contribuent aux taux de croissance du secteur de l'électricité

Luanda — Les investissements importants réalisés dans le secteur de l'électricité au cours de la période 2014/2017 ont contribué aux taux de croissance élevés de ce secteur, d'environ 12% par an en moyenne, a déclaré le ministre de l'Economie et du Plan, Pedro Luís de Fonseca.

Malgré cette croissance, le secteur contribue en moyenne 2,5% à 3% à la structure du Produit intérieur brut (PIB), un cadre qui devrait être modifié étant donné que les indicateurs sont en deçà des principaux partenaires de la Communauté de Développement de l'Afrique australe (SADC).

Pedro Luís da Fonseca, intervenant au Forum international sur les énergies renouvelables, a fait savoir qu'il existait une stratégie visant à transformer ce secteur en un des moteurs de la reprise de la croissance économique, de la durabilité, pour contribuer à l'augmentation de la production et des exportations non pétrolières.

Il a déclaré que le poids du secteur de l'énergie sur l'ensemble de la production nationale continue relativement faible par rapport à tous les autres secteurs.

À son tour, le ministre de l'Énergie et de l'Eau, João Baptista Borges, a précisé que la promotion de projets liés aux énergies renouvelables, qu'il s'agisse de sources solaires, éoliennes, de biomasse ou d'eau, constituait une priorité du programme national en ce qui concerne la diversification de la matrice de l'énergie.

Ces énergies sont une priorité, a-t-il souligné, non seulement pour la préservation de l'environnement, mais également pour la sécurité énergétique nationale telle qu'elle est comprise dans la perspective énergétique approuvée en 2011.

Il a reconnu que le capital humain constituait l'un des principaux défis à relever, car les nouvelles technologies exigent des connaissances techniques et scientifiques approfondies pour garantir les investissements.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.