Angola: Les us et coutumes doivent prévaloir dans la succession

Luanda — Le secrétaire d'État de la Communication Sociales, Celso Malavoloneke, a déclaré mercredi à Luanda que la succession des chefs coutumiers devait être déterminée par des institutions endogènes et par les us et coutumes.

S'adressant à l'Angop en marge de la IIIe rencontre nationale des chefs coutumiers, le secrétaire a souligné qu'une fois cette action ne compromet pas le respect de la constitution, des lois, de la cohésion et de l'harmonie sociale, l'État devrait laisser que prévalent les coutumes dans la nomination de la succession des chefs coutumiers.

A cet effet, il a dit que l'État devrait garantir le respect et l'observance de la constitution et des lois, la tranquillité, l'ordre, le bien-être public et communautaire, et qu'aucun acte ou action ne porte atteinte aux normes.

Abordant le thème "Chefs coutumiers- Légitimité et lignage dans une perspective comparée", le dirigeant a brossé un tableau de ce que peut être la légitimité et le lignage de la succession et de l'héritage dans le pouvoir traditionnel.

La rencontre découle de la nécessité de créer un vaste espace d'échange et de discussion tous les deux ans sur les chefs coutumiers, leur rôle et leur fonction, ainsi que sur leur contribution à la moralisation des communautés et à la promotion, la préservation et la diffusion de la culture angolaise.

Durant es deux jours d'activités, les participants ont abordé des questions relatives aux modèles d'articulation entre les administrations locales et les chefs coutumiers, et des propositions étaient censées améliorer l'organisation des activités dans un contexte de changement social et politique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.