Congo-Kinshasa: Insécurité à l'Est - Où va la RDC sous Félix Tshisekedi ?

Après les élections du 31 décembre, l'Est de la République démocratique du Congo est toujours en proie à l'insécurité. Malgré les promesses du président de la République d'éradiquer tous les groupes armés, la population continue à subir des courroux de part et d'autre. Eu égard à cette situation sécuritaire, où va alors la RDC sous Félix Tshisekedi ?, s'interroge l'opinion.

En RDC, la situation sécuritaire ne fait qu'empirer. Alors que le chef de l'État, Félix Tshisekedi, se disait affecté de la recrudescence de l'insécurité faisant des morts dans cette partie du pays. Il s'agit d'une vaste région instable qui représente le plus grand défi sécuritaire du nouveau président Félix Tshisekedi. Et, ce dernier a réussi à convaincre ses homologues voisins, c'est-à-dire ceux du Rwanda, de l'Ouganda et de la Tanzanie afin de l'aider à mener une lutte commune pour le rétablissement de la paix dans cette vaste région.

Face à cette situation sécuritaire, la RDC, la Tanzanie, l'Ouganda et le Rwanda envisagent une action régionale contre les forces négatives qui y sont installées.

Selon une source digne de la presse belge, les pays de la région sont arrivés à cette décision après deux 5 jours de travaux tenus les 5 et 6 juin, à Kinshasa. Au moins 120 groupes armés ont été ciblés. D'autres sources renseignent qu'à l'issue de ces assises régionales tenues dans la capitale congolaise, l'action régionale consiste à assurer « un échange continu de renseignements, une analyse approfondie et consensuelle ainsi qu'une planification conjointe entre les services de renseignement et de sécurité des États concernés ».

D'autre part, les quatre chefs des services de renseignement ont invité la Communauté internationale à assurer un soutien « continu et approprié » à ce processus afin qu'ils fassent mouche.

Mais il sied de préciser que toutes les initiatives pour éradiquer ces groupes armés, par l'armée congolaise, les Casques bleus de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RD Congo (MONUSCO) ou encore suite à des opérations conjointes avec les armées des pays voisins n'ont jamais produit les résultats favorables.

En outre, cinq personnes ont été tuées dont deux civils dans un affrontement survenu la semaine dernière entre les éléments des Forces armées de la RDC (FARDC) et un groupe d'assaillants à Nyamamba, village situé à 7 km de Tchomia, au bord du Lac Albert.

La Radio Okapi explique qu'un groupe d'hommes munis d'armes blanches et à feu a attaqué par surprise le village de Nyamamba sous la pluie, s'en prenant à une position de l'armée. Les combats ont duré près de trois heures, ajoute un autre habitant. Le bilan provisoire fait état de trois militaires et deux civils tués.

Au demeurant, Félix Tshisekedi ne ménage aucun effort en vue de gagner le pari de la stabilisation de l'Est du pays. D'où, il fait appel à d'autres États voisins et à la Communauté internationale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.