Angola: Plus de 400 mille litres de gasoil saisis à Cabinda

Cabinda — Quatre cent quarante-sept mille (447.000) litres de gasoil, contenus dans deux camions-citernes, ont été saisis par la police dans le cadre de la lutte contre le trafic illicite de carburant, près du Terminal Océan de Cabinda (TOC).

La police a également saisi 10.000 tonnes de pétrole et 255 bidons de 25 litres chacun avec diesel et essence, à proximité du TOC qui est la principale zone de stockage de carburant (essence, diesel, mazout léger, get-1 et gaz butane) pour la province de Cabinda.

Selon une source des Services d'enquête criminelle (SIC, sigle en portugais) à laquelle l'Angop a eu accès, les personnes impliquées dans le trafic de carburants ont été arrêtées suite aux opérations menées conjointement par la police et d'autres organes du ministère de l'Intérieur.

Entre le 26 mai et le 18 juin, la police a également saisi une arme à feu artisanale non enregistrée, une AKM obsolète et 69 paquets de marijuana. En conséquence, deux personnes ont été arrêtées pour possession illégale d'une arme à feu.

Les actions de la police s'inscrivaient dans le cadre de l'Opération "Resgate" (Rachat), en cours dans la province de Cabinda, visant à lutter contre l'immigration clandestine, le trafic de marchandises et de carburants, la drogue et les crimes violents.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.