Burkina Faso: Promotion de l'entrepreneuriat à Dédougou - Des femmes reçoivent une unité de transformation de manioc

Le ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l'entrepreneuriat des jeunes a fait don d'une unité économique de transformation de manioc aux femmes du Groupement Burkina journalier (GBJ), le lundi 17 juin 2019, à Dédougou. Cette remise s'inscrit dans le cadre de la lutte contre le chômage des femmes et des jeunes.

Le Programme spécial de création d'emplois pour les jeunes et les femmes (PSCE/JF), initié par le ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l'entrepreneuriat des jeunes (MJPEJ) pour la résorption du chômage au Burkina Faso, est en marche. Grâce à ce projet, les femmes du Groupement Burkina journalier (GBJ) basé au secteur n°3 de Dédougou, ont vu leurs capacités de production renforcées le lundi 17 juin 2019. En effet, elles ont reçu, de la part du ministère, à travers le PSCE/JF, une unité économique de transformation du manioc. D'une valeur de près de 14 millions F CFA, le don comprend, en outre un local nouvellement construit au siège de l'Association.

Selon le chef du département, Salifo Tiemtoré, qui a présidé la cérémonie de remise officielle, l'équipement remis va permettre d'améliorer les conditions de transformation du manioc en réduisant davantage, les conditions de travail des femmes. Pour le ministre Tiemtoré, le programme est en phase avec la vision du chef de l'Etat. «Le PSCE /JF vise la consolidation de l'investissement dans le capital humain, quintessence du programme du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré», a-t-il précisé. De son avis, ce projet entend faire des jeunes et des femmes, des leviers importants du développement économique et social du Burkina Faso. La présidente du groupement féminin, Christine Règma Yaméogo, a exprimé sa gratitude au gouvernement.

«Cette initiative témoigne de l'attention portée par les autorités aux questions de chômage des jeunes et des femmes», a-t-elle dit. Rapatriée au Burkina Faso dans le cadre de l'opération «Bayiri» pendant la crise ivoirienne dans les années 2000, Christine Yaméogo a connu une traversée de «désert», avant de renouer avec la production de l'«attiéké», une activité qu'elle exerçait en terre d'éburnie. Avec une expérience de plus de 15 ans dans le domaine, le chiffre d'affaires du groupement qu'elle dirige a explosé depuis l'acquisition de l'unité économique. «La technologie moderne offerte par le ministère nous a permis d'accroitre notre capacité de production qui est d'une tonne par jour pour un chiffre d'affaires mensuel qui oscille entre 35 et 40 millions F CFA», a confié dame Yaméogo dont les souffrances endurées ne sont plus que de mauvais souvenirs. En plus de la transformation de manioc en «attieké», du jus, du vin et bien d'autres produits issus de la transformation locale sont commercialisés par les femmes de Dédougou.

Les produits exportés dans la sous-région

S'agissant des débouchés, les produits sont exportés dans les pays de la sous-région jusqu'au Nigéria. Ce qui permet à la vingtaine de membres de subvenir aux besoins de leur famille. Hormis les membres, les activités de l'association permettent à des employées journalières de gagner leur pain. Les bénéficiaires se sont engagées à faire un bon usage du matériel, afin de pérenniser les emplois. Le maire de Dégougou a embouché la même trompette à la suite des transformatrices, exprimant sa reconnaissance aux autorités du ministère donateur dont le geste va contribuer selon lui, à la réduction du taux de chômage dans sa commune. En plus de l'unité de transformation de manioc, la région de la Boucle du Mouhoun a bénéficié d'autres technologies modernes.

Il s'agit d'une unité de transformation de beurre de karité installée à Toma, l'unité de fabrique d'aliment pour bétail et de volaille à Nouna et à Solenzo, l'unité de fabrique artisanale de soumbala à Boromo et une unité d'étuvage de riz à Tougan. A l'échelle nationale, 47 unités économiques ont été déjà installées dans 45 provinces pour un coût de plus 697 millions F CFA. En marge de la cérémonie, le ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l'entrepreneuriat des jeunes a représenté le Premier ministre au lancement du recrutement de la 71e promotion des appelés du Service national pour le développement (SND) intervenu plus tôt dans la matinée à Dédougou. Salifo Tiemtoré a invité les candidats au SND à cultiver le civisme, le patriotisme dans ce contexte où l'autorité de l'Etat et l'unité de la nation sont mises à rudes épreuves. Il a également effectué des visites de terrain, notamment au Centre régional de formation du SND de la cité de Bankuy.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.