19 Juin 2019

Burkina Faso: Prix international de poésie Jacques - Prosper-Bazié - Le sacre du poète Parfait Dobi Maré

Le Centre international de recherches et de créations artistiques (CIRC'ART) a organisé, le samedi 15 juin 2019, à Ouagadougou, une cérémonie consacrée à la délibération des résultats du concours du prix international de la poésie Jacques- Prosper-Bazié.

Lancé le 11 février 2019 par le Centre international de recherches et de créations artistiques (CIRC'ART), le concours du prix international de la poésie Jacques-Prosper-Bazié a connu son épilogue au cours d'une cérémonie, tenue dans la matinée du samedi 15 juin 2019 à Ouagadougou. Ce concours, selon les initiateurs, est destiné aux jeunes âgés de 17 à 30 ans, n'ayant encore aucune publication à leur actif en poésie, et ressortissants des pays tels le Burkina Faso, la Côte d'ivoire, le Niger, le Bénin, le Mali et le Togo.

Et pour cette première édition, a expliqué le président de Jury, Fousséni Kindo, conformément au règlement intérieur du concours et les critères ci-après, à savoir la thématique, le champ rhétorique (figure de styles, densité, rythme, ponctuation) et l'originalité, 19 œuvres sur 20 postulées ont été examinées et évaluées par le jury. A l'issue de cela, le candidat burkinabè Dobi Parfait Maré a été sacré premier des lauréats avec la note de 14, 67 sur 20. «Les notes ont varié entre 09 à 14, 67 sur 20 avec respectivement 13, 67 sur 20 de moyenne pour le 3e et le 2e candidat, Arnaud Kuéla et Midour Sié Noé, donnant le 2e rang à Midour Sié Noé à raison de son âge moins élevé que son ex-aequo», a détaillé le président du jury.

Pour lui et son équipe, certaines lacunes liées à la maîtrise des techniques de versification ont été constatées au niveau des candidats. Foi de quoi, il a en sa qualité de président de jury, formulé avec ses camarades membres, les recommandations relatives à la poursuite des ateliers d'écriture à l'endroit des nominés dans le but d'améliorer la qualité de leur production et l'encouragement de la participation internationale pour avoir plus d'adhésion et d'appropriation du concours. A écouter l'administrateur du concours, Justin Stanislas Drabo, l'ambition du prix Jacques-Prosper-Bazié est tridimensionnelle. Il s'agit de rendre hommage à l'artiste émérite Jacques Prosper Bazié dont le prix porte le nom, aider les débutants dans l'art poétique et offrir aux jeunes poètes un cadre de rencontre, de partage d'expériences, d'expressions et de saine émulation.

«Au terme de ce baptême de feu, nous taisons les échos des difficultés rencontrées, pour entendre les clameurs de satisfactions enregistrées. Et la première des satisfactions, c'est que nous avons réussi à porter ce prix sur les fonts baptismaux», s'est réjoui le promoteur, Justin Stanislas Drabo. Administrateur du Carrefour international du théâtre de Ouagadougou (CITO) et parrain de cette première édition du prix international de la poésie Jacques-Prosper-Bazié, Martin Zongo a fait savoir que l'initiative est noble et qu'il fallait la créer.

Il a traduit ses félicitations et encouragements aux différents participants et aux trois finalistes. «Nous sommes d'ailleurs prêts à encourager toujours les candidats à prendre part à ce concours et à soutenir également l'évènement qui, pour l'instant, est en quête de soutien. Pour ma part, je suis engagé auprès des initiateurs pour sa pérennisation», a rassuré le parrain Martin Zongo. Le sacré champion des lauréats de cette première édition de 2019, Dobi Parfait Maré, quant à lui, retourne à la maison, tout joyeux avec une enveloppe de 50 000F CFA, une attestation spéciale du prix, une attestation de participation et deux œuvres littéraires offertes par les promoteurs. «Ce prix vient une fois de plus me galvaniser et me réconforter en tant que jeune poète dans la production de mes futures œuvres», s'est réjoui le lauréat.

Burkina Faso

Dialogue politique national - Un petit pas vers la réconciliation nationale

Ils ont tenu dans les délais. Et, fait rarissime, sans que grand-chose, ou rien filtre de cette rencontre. Sans… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.