Madagascar: Musique - Kristel livre « V » aux crétins

Avec « V », initial de « Vendrana » traduit par idiot, Kristel vient de sortir un single, précurseur d'un futur album probablement, aux allures électro-rock, donneuse de leçons. Comme si ses pérégrinations hors des frontières du pays lui avaient soudain ouvert les yeux. Du coup, elle se lâche sur ce titre esthète, politique, entre cri de douleur et de colère.

Le clip accompagnant ce bel ouvrage propulse le morceau vers des couleurs psychédéliques avec des images réalistes à la volée. Jouant sur cet effet de voile, une brume omniprésente, accessoire dérisoire mais tenace à l'instar de la « crétinité » réciproque dont souffriraient le politique et le peuple. Pour ceux ou celles qui pensent que Kristel va bousculer les frontières du politiquement correct avec « V » se trompent lourdement.

Elle ne fait que plier et déplier ce qui s'est déjà à peu près dit auparavant, toutefois sans cette voix féline et cette allure abstraite. Les paroles ont beau se déchaîner sur celui dont « Nous croyons tout ce que tu dis/Nous acceptons tes rêves de bagnards/Les gars sont aveugles et affamés/Alors ils se sont entichés des bobards »... Rien de plus qu'une vérité presque générale. Plus tard, les paroles signalent dans le refrain, « Tu nous as encore eu... idiot, idiot ».

La chanteuse est plus explicite quand elle annonce, « les milliards avec lesquels tu joues, nous n'en profiterons jamais ». Bien sûre, Kristel se place ici du côté de la masse. Elle dégaine aussi contre ce peuple, objet gluant et subissant. Espérant toujours « le miracle/ne travaillant pas, attendant tout le temps d'être servi... idiot toujours idiot ». Une leçon de morale civique tirée entre le minimalisme instrumental, le chaos synthétique inséré d'un solo spectral.

Musicalement, le titre est assez convaincant. De quoi faire saliver les amateurs de musique nouvelle ou moderne, c'est selon. Capable d'émoustiller les forums aux relents de la bourgeoisie citadine et libérale, branchée et éveillée, tout au moins. Pour le contenu, les intentions sont également louables. De là à devenir le symbole de la conscience nationale, le chemin est encore loin. Avec « V », rien de mieux que de se placer sur le juste milieu pour ne pas s'en sortir égratigné.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.