Algérie: Sortie de la 18e promotion de l'ENPEI de Rouïba

Alger — Le général-major Chérif Zerrad, chef du département Emploi-préparation de l'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), a présidé, mardi, à l'Ecole nationale préparatoire aux études d'ingénieur (ENPEI) de Rouïba "Chahid Badji Mokhtar", la cérémonie de sortie de la 18e promotion d'elèves officiers d'active.

La cérémonie de sortie de cette promotion, baptisée du nom du chahid Amar Bessalah, dit Ameur El Bass, a été inaugurée par l'inspection, à la place du drapeau, des carrés de la promotion sortante par le général-major Chérif Zerrad, qui lui ont rendu les honneurs.

Grâce à ses cadres, cet "ancien" établissement de formation a pu développer "l'esprit de créativité et d'excellence chez les étudiants, en leur donnant l'envie d'apprendre et d'échanger les connaissances et en encourageant l'esprit d'équipe", a rappelé le Général Saal, indiquant que l'école a réalisé, cette année, "plusieurs acquis", à l'instar de la publication de la revue de l'ingénieur, outre l'organisation de colloques, de journées d'études, et de compétitions sportives nationales.

Avec l'appui du haut commandement de l'ANP, un programme de formation a été élaboré, dans deux troncs communs, en l'occurrence: sciences-technologies, et mathématiques-informatiques, qui sera lancé à la prochaine rentrée universitaire, a-t-il ajouté.

La cérémonie, à laquelle ont pris part des cadres supérieurs militaires et civils, s'est poursuivie par une exhibition et une parade exécutées par les promotions sortantes. A la fin de la cérémonie, la famille du martyr Bessalah Amar a été honorée.

Né en 1916 à Makouda (Tizi-Ouzou), Bessalah Amar, dit Ameur el Bass, a œuvré, avant le déclenchement de la guerre de libération, à la création de cellules chargées de sensibiliser le peuple à la cause nationale. Il a été arrêté par les forces de l'occupation en 1952.

Dès sa sortie de prison, le chahid Bessalah poursuit sa lutte secrète jusqu'au déclenchement de la guerre de libération, la nuit du 1er novembre 1954, lors de laquelle il mené une attaque contre un poste de l'armée française.

Il crée, durant la guerre de libération nationale, plusieurs cellules secrètes à Alger et en France, tout en poursuivant sa lutte pour le recouvrement de la souveraineté nationale, avant d'être assassiné le 7 septembre 1959.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.