20 Juin 2019

Ile Maurice: Parlement - Chaumière interdit pour son geste «déplacé»

«Offensant» et «déplacé». C'est ainsi que la speaker, Maya Hanoomanjee, a qualifié le geste de Jean-Francois Chaumière vis-à-vis de Sandhya Boygah lors des débats budgétaires au Parlement, hier, mercredi 19 juin. Le conseiller auprès du bureau du Premier ministre (PMO) a touché la joue de la secrétaire parlementaire privée, alors que la caméra était braquée sur Toolsyraj Benydin, qui intervenait. Dans la vidéo, on le voit quittant les sièges réservés aux fonctionnaires et conseillers et accomplir son geste, avant de quitter l'hémicycle.

À la reprise de la séance parlementaire, juste après la pause thé, Maya Hanoomanjee a qualifié «l'incident» de déplorable et estime que cela a causé préjudice à Sandhya Boygah. Et d'ajouter que les images circulant sur le Web portent également atteinte à la réputation de l'Assemblée nationale, car elles ont attiré des «remarques qui ridiculisent le Parlement». De ce fait, la speaker a suspendu Jean-François Chaumière, un «étranger à la Chambre», en vertu des Standing Orders, pour toute la session. Il nous revient que le bureau du Premier ministre a diligenté une enquête pour savoir ce qui s'est vraiment passé. Les deux personnes concernées ont été appelées à fournir leurs versions de faits.

Sollicitée, Sandhya Boygah a affirmé que «c'est un manque de respect à mon égard et vis-à-vis de la Chambre. C'est une violation de mon espace privé». De poursuivre : «J'en ai parlé à la speaker. J'en ai parlé à mon leader. Il n'est pas d'accord avec ce geste. Malgré ses excuses, la balle est partie. Qu'il (NdlR, Jean-Francois Chaumière) s'excuse auprès de ma famille et de la femme mauricienne. Je reçois beaucoup d'insultes sur les réseaux sociaux. Je ne veux pas que d'autres Mauriciennes vivent cette mauvaise expérience... »

Pour sa part, le conseiller auprès du PMO dit regretter la proportion que cette affaire a prise. «J'ai écouté ce qu'elle a dit. Elle assume sa déclaration. Je connais la dame depuis très longtemps. C'était un geste d'amitié sans aucune arrière-pensée. Il y a certaines personnes qui ont donné une autre tournure à cette affaire tout comme certains médias ont traité l'affaire d'une façon disproportionnée. Cela dit, comme elle s'est sentie blessée par ce geste d'amitié et qu'elle a été affectée, il est de mon devoir de lui présenter mes excuses. Je regrette que ce geste lui ait causé tant de soucis.»

Selon un membre du Parlement, Jean-Francois Chaumière aurait pu être accusé d'agression. «Il est considéré comme un étranger dans l'enceinte de l'Assemblée nationale. Son geste aurait pu être considéré comme une agression.» De faire ressortir qu'il est étonné du comportement de Jean-François Chaumière, qui a été adjoint du speaker de 2005 à 2008.

Ile Maurice

«Mauritius Leaks» - Révélations sur Maurice, «l'île au trésor»

Après les «Panama papers» et les « Paradise papers », voici les révélations… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.