Cote d'Ivoire: Livre - L'adjudant Marcel Sangne décrypte le fonctionnement de la justice

« Mes notes au palais de justice de Yopougon », tel est l'intitulé du livre écrit en deux tomes par l'adjudant de police Marcel Sangne Ahon.

En service depuis 2013 au palais de justice de Yopougon, l'auteur a profité de sa proximité avec les spécialistes du temple du Thémis pour dévoiler le fonctionnement de la justice. Après avoir été entendu et félicité par le district de Yopougon, la Direction générale de la police nationale sur ses intentions et le contenu de son ouvrage, il est dans l'attente du « Ok » final des autorités de la police pour le publier.

En attendant, l'auteur a livré un pan de son livre. Qui se décline en deux tomes. Dans le Tome 1 de 137 pages, l'adjudant Sangne relate tout ce qu'il a vu et appris au palais.

Quant au tome 2 (141 pages), l'auteur parle de la place de la femme dans les affaires pénales, de son déferrement à la salle d'audience, en passant par la chambre de sûreté, de ses angoisses, de ses peines, de ses joies. Comme dans une cour de justice avec son lot de peines mais aussi de joie, « Mes notes au palais de justice de Yopougon » fait une ouverture sur l'humour pendant les audiences.

Malgré le spectre de la prison qui rôde lors des audiences correctionnelles, l'humour a pu se faire une place. Enfin, le livre finit sur un supplément qui met les projecteurs sur le directeur des activités de police judiciaire dans un tribunal de première instance : le procureur de la République.

Ce livre écrit dans un niveau de langue accessible à tous viendra sûrement enrichir la bibliothèque de l'art romanesque ivoirien. C'est en 1995, alors qu'il était en licence de philosophie, que le natif d'Abengourou opte pour la police nationale en qualité de sous-officier.

Issu de la première promotion de le Brigade anti-émeute (B.A.E), Marcel Sangne Ahon a fait plusieurs services. Muté à Assinie Mafia où il exerce pendant un an et demi, il est affecté en 2013 au palais de justice de Yopougon.

Depuis, il a profité de sa proximité avec les praticiens du droit que sont les magistrats (juges et procureurs), les greffiers, les avocats et autres juristes pour apprendre un peu de droit. C'est cette somme d'expériences qu'il a traduite dans « Mes notes au palais de justice de Yopougon ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.