20 Juin 2019

Cote d'Ivoire: Recomposition de la Cei/Amadou Gon Coulibaly - "Il n'y a pas de commission électorale qui constitue une norme"

Il faudra attendre encore quelques jours pour voir sortir la fumée blanche dans les discussions sur le nouvel organe électoral.

La recomposition de la commission électorale indépendante (Cei) a été à nouveau au centre des débats. Le centre de conférences du ministère des Affaires étrangères a abrité hier une plénière tripartite entre le gouvernement, les organisations de la société civile et la classe politique (opposition et majorité politique réunies). La nouvelle Cei doit être installée au cours de ce mois de juin. Et le gouvernement recherche le plus de consensus possible.

« Il n'y a pas de commission électorale qui constitue une norme. Chaque pays développe son modèle selon sa propre histoire politique, son organisation institutionnelle », a toutefois averti Amadou Gon Coulibaly, dès l'entame des discussions.

D'ailleurs, après six rencontres avec les groupements et partis politiques et quatre autres rendez-vous avec la société civile, le Premier ministre, qu'entouraient plusieurs ministres, a fait le constat de divergences persistantes, même s'il y a des acquis importants.

« Nous avons noté aujourd'hui des points de convergence au niveau de l'ensemble des acteurs et quelques points de divergence qu'il convient de continuer d'approfondir. Il y a des contradictions entre les partis politiques et la société civile. Je considère qu'au stade où nous sommes, nous avons écouté tous les acteurs, et le gouvernement verra comment faire des propositions concrètes. Nous arrivons maintenant à la phase des propositions que nous ferons bientôt aux acteurs », a indiqué Gon Coulibaly à l'issue des débats qui ont duré trois heures.

« Les points de convergence sont au niveau de la représentation des différents acteurs et de la recomposition même de la Cei. Nous sommes d'accord. Mais c'est le poids relatif des acteurs à l'intérieur de la Cei qui fait l'objet de divergences. Notamment entre les partis politiques et la société civile. Les partis politiques considèrent, pour certains, que c'est aune affaire qui est d'abord politique et qu'ils doivent être représentés en majorité, qu'ils soient de l'opposition ou de la majorité. Et les organisations de la société civile considèrent qu'elles doivent être en majorité pour tempérer les contradictions qui peuvent apparaître », a expliqué le chef du gouvernement, se félicitant toutefois de l'esprit du dialogue qui a prévalu tout au long des discussions.

Le vice-président du Fpi, N'Guettia Kouakou Kra, représentant son parti aux débats, a confirmé les divergences entre la société civile et les partis politiques sur le nombre de sièges à pourvoir. Il inclut dans ces points de désaccord, la représentation de l'administration. De son côté, la présidente du Groupe des organisations féminines pour l'égalité homme-femme (GofehF), Rachelle Gogoua, a proposé la formule des trois tiers. Notamment, 10 représentants issus des organisations civiles, 10 pour l'opposition et 10 autres pour la majorité politique.

Somme toute, Amadou Gon Coulibaly estime avoir désormais « tous les instruments » en main pour concocter des propositions de synthèse qui serviront de base à des discussions « définitives » avant d'être soumises à l'adoption du conseil des ministres.

« Le Pdci et Eds sont ensemble pour des raisons qui leurs sont personnelles, mais leurs positions ont été exprimées dans la salle et elles ont été débattues par l'ensemble des acteurs. Je considère, à partir de ce moment, que ce qui va compter, c'est ce qui ressort du débat collectif », a déclaré le Premier ministre qui a rappelé que le gouvernement entend mettre en place la nouvelle machine électorale dans ce mois de juin, afin de lui permettre de préparer les élections de 2020 en toute sérénité.

Cote d'Ivoire

Transfert - Jean-Michaël Seri débarque à Galatasaray

Jean-Michaël Seri, l'international ivoirien, a déposé ses valises à Istanbul, en Turquie.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.