Cote d'Ivoire: Caravane ophtalmologique - Dominique Ouattara prend en charge 15 mille enfants du Tonkpi

Pour sa 6e édition, la Fondation Children of Africa s'est rendue dans la capitale de l'ouest où elle promet de redonner la vue aux nombreux tout-petits souffrant encore de maladies oculaires.

Plus de difficultés oculaires pour les enfants de Man, Danané, Zouan-Hounien, Biankouma qui avaient du mal à voir et surtout à lire à l'école. Le mercredi 19 juin, Dominique Ouattara, Première dame de Côte d'Ivoire, présidente-fondatrice de la Fondation Children of Africa, a procédé, dans la cour du Groupe scolaire Libreville de Man, au lancement, dans une ambiance festive, de la 6e édition de la Caravane ophtalmologique de consultation et de soins gratuits pour les enfants de 0 à 15 ans. Placée sous le thème « La vue, c'est la vie », cette campagne qui s'étendra jusqu'au 30 juin, touchera 15 mille enfants souffrant de divers maux d'yeux.

En présence des chefs traditionnels, des autorités politiques et religieuses de la région, des épouses de ministres et de Clarice Duncan, la Première dame a expliqué les raisons de son engagement pour cette cause. Selon elle, ce sont environ un million deux cent mille enfants dont l'âge est compris entre 6 et 17 ans qui souffrent de pathologies oculaires diverses en Côte d'Ivoire, au dire du ministère de la Santé et de l'Hygiène publique.

Une situation qui, précise-t-elle, est très préoccupante parce que ces maladies, lorsqu'elles ne sont pas détectées tôt, ont des incidences néfastes sur l'évolution de ces enfants et jouent sur leurs résultats scolaires. C'est pourquoi sa fondation s'est engagée dans la consultation, le traitement et la remise de lunettes, si possible, à tous les enfants présentant des besoins de prise en charge. « De 3000 enfants en 2008, notre caravane ophtalmologique aujourd'hui est à 80 mille enfants », se réjouit-elle.

Tout en précisant qu'en plus de cette prise en charge ophtalmologique, les enfants auront droit, durant les 10 jours que couvre la campagne, à des séances de déparasitage, Dominique Ouattara a annoncé, si nécessaire, des interventions chirurgicales gratuites pour le bien-être de tous. Elle a, pour ce faire, invité les parents à présenter leurs enfants à l'équipe médicale de la caravane afin de leur permettre de bénéficier de ces consultations et soins gratuits « pour leur donner les meilleures chances de réussite scolaire ».

Diverses pathologies détectées

Aux premières heures de la consultation, un millier de malades ont été détectés, selon Pr Fanny Adama, porte-parole de l'équipe médicale. Des cas qui, précise-t-il, seront traités sur place grâce à la grande mobilisation logistique déployée dans la région par la Première dame de Côte d'Ivoire et au nombre important du personnel de santé présent pour la circonstance.

Le professeur Fanny Adama a plaidé pour que l'action de celle qui consacre sa vie au bonheur des enfants se fasse désormais chaque année au lieu de deux ans pour toucher le maximum de malades. Car les verres correcteurs sont d'une importance indéniable pour influencer positivement le résultat scolaire des enfants de la Côte d'Ivoire.

Louant l'action de l'épouse du Chef de l'Etat, Eugène Aka Aouélé, ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, a rendu un vibrant hommage à Dominique Ouattara. Avant de rappeler que la santé oculaire occupe une place de choix dans la politique sociale du gouvernement ivoirien. A juste titre, il a instruit ses services locaux à appuyer le personnel de Children of Africa pour une réussite totale de la caravane. Parce que, selon les estimations de l'Organisation mondiale de la santé, 1,3 milliard de personnes vivent avec une forme de déficience de la vision éloignée ou proche dans le monde.

En Côte d'Ivoire, la prévalence de la cécité tourne autour de 3,1% avec une dominante des vices de rétraction à hauteur de 21% de toutes les causes de cécités évitables. De plus 15%, soit 1,225.531 enfants, présentent des amétropies qui impactent leurs rendements scolaires. C'est pour cette raison qu'il salue, une fois de plus, cette caravane qui est une réelle opportunité d'appui aux actions de lutte de son ministère encore en déficit de plateau technique adéquat.

Se réjouissant du slogan de la caravane qui a tout son sens, Albert Mabri Toikeusse, ministre de l'Enseignement supérieur, par ailleurs président du Conseil régional du Tonkpi, a indiqué qu'offrir la vue aux enfants, c'est leur garantir l'avenir, l'éducation. Parce que selon les démonstrations, « il n'y a pas d'écoles qui conduisent à la réussite sans une vue parfaite ».

C'est, pour lui, un appui inestimable à tous ces enfants qui, pour des raisons de santé oculaire, n'arrivent pas à terminer leur cursus scolaire. C'est pourquoi, au nom des élus, des cadres et des autorités coutumières de la région, il a salué cette importante action pour la réussite des tout-petits de sa région. Parce que, grâce à ce geste, « les enfants pourront admirer les progrès effectués en Côte d'Ivoire sous la houlette du Président de la République Alassane Ouattara ».

Au nom des enfants du Tonkpi, Yasmine Coulibaly de la classe de Cm2 a traduit leur gratitude à l'épouse du Président. Sa présence témoigne de son affection et de celui d'Alassane Ouattara pour les populations de cette région. « Par votre œuvre, nous sommes rassurés que les enfants du Tonkpi ne sont pas oubliés », a-t-elle soutenu. Avant de promettre, en retour, des résultats de fin d'année plus probants.

28 millions de francs de don

Venue les mains chargées, Dominique Ouattara a profité de l'occasion pour faire des dons en nature et en espèces aux enfants de la région. Le tout d'une valeur de 28 millions de FCfa. Il s'agit de dix balançoires et toboggans pour les enfants de la maternelle du Groupe scolaire Libreville. De cinquante cartons de craies et d'ensembles géométriques, vingt jeux de maillots, 20 ballons de football.

A ces objets, elle a ajouté du matériel d'entretien de la cour de l'école, dont cent balaies à manche, cent râteaux à manche, cinquante brouettes et 100 cartons de savon en poudre. La Première dame a bien voulu apporter un coup de souffle à la cantine scolaire de l'établissement à qui elle a remis mille assiettes, mille cuillères, mille fourchettes, mille carafes, cent bassines et cent seaux.

En termes de vivres, toujours pour l'établissement, elle a mis à disposition deux cents sacs de riz, cent cartons de bidons d'huile, deux cents sachets de pâte alimentaire, cent cartons de boîtes de petits poids, cent cartons de boîtes de sardines et de sucre, cinquante cartons de boîtes de tomate et cinquante cartons de boîtes de lait.

A ces dons, elle a ajouté 1 million de FCfa pour la célébration des fêtes de fin d'année des enfants, 1 million de FCfa pour les enseignants...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.