Cote d'Ivoire: Réforme de la Cei - Pourquoi le Pdci-Rda et d'autres partis étaient absents

Des partis et groupements politiques de l'opposition étaient absents le mercredi 19 juin, à la table des discussions avec le gouvernement dans le cadre de la réforme de la Cei.

Il s'agit du Pdci-Rda, la plate-forme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (Eds) et 23 autres partis politiques. Ces formations politiques qui ont boycotté la rencontre prévue avec les autorités, dans une conférence presse le mercredi, à la Maison du parti à Cocody, ont donné les raisons qui ont motivé leur décision.

Franck Anderson Kouassi, membre de Eds, dans une déclaration, a conditionné leur participation à la réunion sur la réforme de la Cei par la mise en place d'un cadre tripartite entre les partis politiques, les formations politiques proches du gouvernement et la société civile.

Il a fait savoir que l'un de leurs points de désaccord avec les tenants du pouvoir réside aussi dans le fait que le gouvernement veut une recomposition de l'institution en charge d'organiser les élections, alors qu'eux exigent une reforme totale de celle-ci.

Bamba Moriféré, président du Rassemblement du peuple de Côte d'Ivoire (Rpci), dans les questions-échanges avec les journalistes, a dit regretter que le gouvernement, dans un communiqué produit le 22 mai, ait accusé certains d'entre eux, notamment le Pdci-Rda et la plate-forme Eds, de faire des blocages au niveau des discussions.

« Le gouvernement avait promis nous inviter à dégager les sujets et les points sur lesquels nous devrions discuter. A notre grande surprise, on nous envoie des termes de référence autour desquels le débat devait avoir lieu. La réunion à laquelle nous avons été convoqués allait être dédiée à la restitution des travaux des rencontres auxquelles nous n'avons pas pris part. Nous ne pouvions pas répondre à cette invitation », s'est-il justifié.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.