20 Juin 2019

Guinée: Diamond Ciment exploite abusivement leurs travailleurs et l'usine s'opposerait à l'installation d'un bureau syndical

Des employés guinéens évoluant dans des sociétés privées continuent à subir de l'injustice de la part de leurs patrons. C'est le cas de l'usine de production de ciment Diamond-Ciment en Guinée qui depuis toujours exploite abusivement leurs employés guinéens et cette usine serait opposée récemment à l'installation d'un bureau syndical.

Les manifestations de revendication dans le passé pour l'amélioration de leur condition de vie sont multiples. Mais malgré cela, les travailleurs restent toujours dans leur soif. Cette direction composée des étrangers (indiens) arrivent souvent à mettre de l'eau dans le vain les manifestants à travers des promesses irréalisables.

Mais comme on le constat souvent, ces sociétés sont sûr de quelque chose qui se trouve au sommet certainement, raison pour laquelle, elles vont ce qu'elles veulent et tempi pour les victimes. Après tout c'est l'argent qui parle on dirait.

Malgré toutes les revendications des employés, cette usine continue à faire vivre leurs employés le calvaire, c'est ce qui nous a été remonté par une source sûre. Lors de nos échanges, notre informateur nous a fait comprendre que ça fait maintenant plus 4 ans qu'ils sont dans cette usine (Diamond Ciment). Leur situation de vie jusqu'à présent n'est pas vraiment bonne.

« Nous avons à chaque année l'espoir d'avoir une amélioration de salaire et de notre condition de vie mais nous voyons que ça n'évolue pas », a-t-il dénoncé en sous anonymat.

Aux deux premières années de leur arrivée à l'usine, il a reconnu qu'il y a eu un groupe syndical qui a été mis en place, les gens là à l'époque se sont battus pour pouvoir faire un peu pour eux. Suite aux précisions qu'ils mettaient sur les responsables, beaucoup d'entre eux ont finalement été licenciés. Et depuis quelques années, il n'y a plus de syndicat pourquoi parce que tout le monde a peur d'être mis à la porte et puis sans suite favorable.

Poursuivant, il nous a expliqué qu'actuellement, ils sont conscient que personne ne peut venir arranger leur situation au sein de l'usine si ce n'est pas eux même, parce que ceux qui sont sensés les aider ne suivent que leurs intérêts personnel (les autorités).

« Les travailleurs sont là, tout le monde a peur, on ne sait même plus quoi faire, nous travaillons dur dans cette usine, parfois on n'est pas protégé, notre santé est exposé à de tas de risque de maladie. La poussière est énorme. C'est ce qu'on respire en longueur de journée et quand quelqu'un tombe malade dans ça et ils constatent que tu n'es plus apte, l'usine t'abandonne et on te fait remplacer par quelqu'un d'autre. Tout ça, c'est parce qu'on n'a même pas d'assurance santé et on a personne pour nous défendre et c'est pourquoi, on veut vraiment un bureau syndical, on est plus de 100 travailleurs, donc, on a ce droit ».

Suite à cette revendication d'un bureau syndical, notre source nous a révélé que dernièrement, la mise en place d'un bureau était prévue dans ce mois mais très malheureusement comme le plus souvent avec les responsables de cette usine qui ont du mal à respecter leur engagement, c'est devenu de tape à l'œil.

« On devrait mettre en place un syndicat en place depuis le 10 de ce mois (juin), ça n'a pas été fait et on n'a reçu aucun résultat, pourquoi, ils ne sont pas venus. On a l'impression qu'ils ne veulent pas qu'il y ait un bureau syndical ici. Mais on ne peut pas continuer avec ça comme ça, on dirait des ignorants.

Pour le bureau syndical, on avait fait une liste où on devrait trier des gens par élection. Parmi eux, il y a deux qui viennent d'être licenciés sans explication claire. C'est des gens qui n'ont pas de contrat avec la société, ils sont au compte de la sous-traitance. Depuis ça, il y a toujours la peur qui est là. Chacun a peur pour sa tête. Pourquoi ? La loi guinéenne est très bien rétablie. Mais, nous voyons que cette loi ne nous protège pas. On lance un appel aux autorités du pays de nous venir en aide. Les gens là nous font ce qu'ils veulent, on dirait que nous sommes des anomaux devant pour eux ».

Par la même occasion, M. X qui a préféré intervenu sous l'anonymat pour aider les travailleurs de Diamond Ciment en interpellant l'Etat n'a pas hésité de s'indigner que les personnes qui sont sensés les défendre, c'est les mêmes qui viennent prendre de l'argent avec leurs patrons et repartir sans dire un mot après.

Avec tous ces problèmes dont les guinéens sont souvent victimes dans des sociétés privées, l'Etat doit prendre sa responsabilité pour des mesures adéquates pour sauver leurs compatriotes qui souffrent de façon injuste pendant qu'ils sont à la recherche de quotidiens.

UFDG : Fodé Oussou fait les éloges de Bah Ousmane et tacle Mouctar Diallo

A l'assemblé générale de l'Union des Force Démocratique de Guinée (UFDG) de ce samedi 20 avril 2019, le vice-président du parti, chargé des questions politiques et sociales s'est prononcé sur le projet de reconnaissance des acquis du chef de l'Etat à travers un tournoi qui se tien dans la préfecture de Pita. Pour le déroulement [... ]...

URGENT : Koundouwaka porte plainte contre une chanteuse nigériane L'auteur de la chanson fétiche dödö n'est visiblement pas en odeur de sainteté avec l'artiste nigériane Yemi Aladé. Les deux anciens collaborateurs d'un featiring programmé ne conjuguent pas le même verbe. Abraham Sonty Koudouwaka a déposé une plainte contre la star de la RNB, hier vendredi 19 avril 2019, a appris Aminata.com d'une source proche [... ]...

États Unis : le fils de Sékou Touré et son épouse condamnés Des informations relayées par Star Telegram nous apprennent que Mohamed Touré fils de l'ancien président guinéen Sékou Touré et son épouse ont été condamnés à 7 ans de prison assortis de trois ans de libération conditionnelle ce lundi avril 2019 par la justice fédérale de Texas. Le couple Touré est reconnu coupable d'exclavage contre [... ]...

Guinée

Emploi - Cette mesure qui laisse peu de chance aux jeunes

L'accès à l'emploi en plus d'être un casse -tête chinois en Guinée présente des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.