Cote d'Ivoire: Violences sexuelles liées aux conflits et basées sur le genre - Berthé Nanourou, expert - "La Côte d'Ivoire était inscrite sur la liste de la "honte", mais... "

Le mercredi 19 juin 2019, un séminaire de renforcement de capacités à l'endroit des professionnels des médias a débuté dans un hôtel à Dabou, chef lieu de la région des Grands ponts.

Prévu du mercredi 19 au vendredi 21 juin 2019, le séminaire vise à instruire les professionnels des médias sur les thématiques en rapport avec les violences sexuelles liées aux conflits et les violences basées sur le genre. 20 professionnels de la télévision, de la radio, de la presse écrite, de la presse en ligne et des blogueurs seront formés par les équipes du programme des nations unies pour le développement (PNUD) et le fonds des nations unies pour la population (UNFPA). Selon Berthé Nanourou, expert technique et chef du projet, il s'agit de fournir aux séminaristes les outils nécessaires pour traiter ces thématiques.

« La Côte d'Ivoire vient de loin puisqu'elle était inscrite sur la liste de la "honte". C'est une liste qui énumère les États dans lesquels la violence sexuelle a été utilisée comme une arme de guerre. Malheureusement, lors de la crise postélectorale nous avons été épinglés. La Côte d'Ivoire a pu sortir de cette liste parce qu'avec l'appui du programme des Nations unies, le gouvernement a mené des actions pour atteindre zéro cas de violence sexuelle liée aux conflits. Cela mérite une meilleure communication », a indiqué Berthé Nanourou.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.