21 Juin 2019

Sénégal: Appel à la mobilisation contre le «scandale» sur le pétrole et le gaz - Ousmane Sonko sonne la charge

En conférence de presse hier, jeudi 20 juin, Ousmane Sonko, leader du Pastef/les Patriotes a accusé le président de la République d'avoir trahi le peuple sénégalais en signant les contrats pétroliers au profit de son frère, Aliou Sall. Il a ainsi invité les Sénégalais à participer massivement au rassemblement pacifique de la plateforme citoyenne « Aar Li nu Bokk » pour mettre la pression sur Macky Sall et l'amener à livrer à la justice, le maire de Guédiawaye et tous ceux qui sont trempés dans cette affaire.

Le leader du Pastef/les Patriotes, Ousmane Sonko maintient la pression sur le pouvoir en place dans l'affaire de corruption présumée sur les contrats pétroliers signés entre l'Etat du Sénégal et Frank Timis et portant sur un montant de dix milliards de dollars US, un « scandale » impliquant Aliou Sall, jeune frère du président de la République. En conférence de presse hier, jeudi 20 juin, l'ancien candidat sorti troisième à la dernière présidentielle a invité tous les Sénégalais à se mobiliser pour prendre part aujourd'hui, vendredi, au rassemblement pacifique de la plateforme citoyenne « Aar Li nu Bokk » pour, dit-il, exiger du pouvoir en place toute la lumière sur cette affaire.

Face aux journalistes, Ousmane Sonko a accusé le président Macky Sall d'avoir trahi le peuple au profit de son frère en signant les décrets s d'approbation des contrats pétroliers au profit de la Société Petro-Tim gérée à l'époque par Aliou Sall et Frank Timis et qui ne remplissait aucune des conditions fixées par le Code pétrolier de l'époque. A ce titre, l'ancien candidat à la présidentielle a indiqué que« Macky Sall aurait dû être démis de ses fonctions et jugé pour haute trahison». «Je lui lance un appel en lui demandant de faire preuve de courage. Faire preuve de courage, c'est ne pas se cacher derrière la police et la gendarmerie pour mater les opposants, mais c'est faire face au peuple et faire son mea-culpa parce qu'il a lourdement fauté», a-t-il lancé à l'endroit du président de la République. Qui plus est, a tenu à faire savoir Ousmane Sonko,« Le seul fait qu'un petit frère du président de la république soit impliqué dans ce dossier est un délit aussi bien dans la loi sénégalaise (Code pénal) qu'au niveau de la législation internationale qui traque la criminalité et la corruption transfrontalière ».

Poursuivant son propos, le leader de Pastef/les Patriotes a également invité le peuple sénégalais, notamment la jeunesse qui souffre plus de ce « scandale » du fait des répercussions que cela va entrainer sur l'économie nationale à assumer pleinement sa « responsabilité» au cas où le président Sall n'aurait pas le courage de prendre ses responsabilités en acceptant de livrer à la justice son frère et toutes les personnalités impliquées dans ce scandale. « Le peuple sénégalais, particulièrement la jeunesse qui souffre, doit savoir que l'enjeu est là. Le peuple soudanais ou le peuple algérien ne doivent pas être plus dignes que nous. Il faut que le peuple sorte pacifiquement mais si on veut nous confisquer le droit de nous rassembler, il faut faire face. Il faut que le peuple fasse pression sur Macky Sall. Il faut que Macky Sall livre son frère à la justice. Il faut que tous ceux qui sont trempés dans cette affaire soient conduits devant les tribunaux. Il faut que le peuple l'exige parce que c'est l'avenir de ce pays qui est en jeu», a lancé le leader des Patriotes lors de ce face-à-face avec la presse. Avant de marteler : «L'heure n'est plus à définir le degré d'implication du président Macky Sall, de son frère Aliou Sall et du ministre Aly Ngouille Ndiaye qui était à l'époque à la tête du département de l'Energie, mais plutôt d'exiger que la lumière soit faite sur cette nébuleuse affaire, orchestrée par un conglomérat de malfaiteurs économiques».

SERIGNE BASS, «PROCUREUR POLITIQUE»

Quid de la sortie du Procureur de la République Serigne Bassirou Guèye dans cette de « corruption présumée » sur le pétrole et le gaz ? Le député et leader de Pastef n'a pas manqué de fustiger le comportement de celui-ci qu'il qualifie « un procureur politique ». Selon lui, l'intention de Serigne Bassirou Guèye est de détourner les Sénégalais du vrai sens du sujet et de vouloir créer de fausses pistes. « Depuis quand a-t-on vu un procureur faire un appel à témoin alors qu'il ne dit pas quel est le crime constaté » s'est-il indigné. Au final, Ousmane Sonko a fait savoir face à la presse que le rôle du Procureur doit être de convoquer Macky Sall et ses collaborateurs, de les entendre et de les déférer parce que, selon lui, «ils ont gravement fauté».

Sénégal

Le rêve brisé de Mané

En haranguant le public sénégalais pendant l'échauffement, Sadio Mané avait clairement… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.